Après une année de lutte contre la loi Blanquer et la mise en place des PIAL (Pôles inclusifs pour l’accompagnement localisé) ; après cette rentrée catastrophe, alors que notre statut et nos salaires n’évoluent pas, on nous impose une mutualisation accrue et des conditions de travail de plus en plus difficiles : la mobilisation reprend chez les accompagnant·e·s d’élèves en situation de handicap (AESH) !


Article publié le 17 Sep 2019 sur Paris-luttes.info