Novembre 5, 2022
Par Indymedia Lille
228 visites

Ce serait la nicotine contenue dans le tabac qui provoquerait la dépendance et il faudrait se sevrer du tabac avec de la nicotine dite de substitution.

Pour vous expliquer à quel point la nicotine dite de substitution ne représente aucun danger pour le commerce des compagnie de tabac, voici un fait : Les compagnies de tabac investissent massivement dans la nicotine dite de substitution et pour cause, en taux réel, c’est à peine plus efficace qu’un placebo, 70% à 80% des fumeurs échouent au sevrage ou rechutent. C’est à dire que lorsque vous êtes fumeur, du point de vue de la dépendance au tabac, c’est comme si vous jouiez à la roulette russe avec un révolver à 10 coups chargé de 7 ou 8 balles de dépendance. La nicotine rend dépendant, mais pas autant que le cocktail de substances fumées contenues dans le tabac. Et le tabac tue plus d’un fumeur sur deux, et sans compter ceux qui sont ou seront malades ou handicapés pour le restant de leurs jours.

Le tabac est une drogue dure qui va faire plus d’un milliard de mort au 21ième siècle.

Vous ne trouverez pratiquement aucun médecin pour témoigner en faveur des fumeurs dans un procès contre les compagnies de tabac pour avoir organisé sciemment la dépendance extrême au tabac. Il faut se poser la question : Le corps médical est-il complice des compagnies de tabac ?

Combien de temps les médecins et les médias vont-ils encore continuer à cacher de facto la dépendance extrême provoquée par le tabac et laisser croire insidieusement que les fumeurs fument parce qu’ils auraient envie et qu’ils seraient libre de fumer ?

Il n’est pas rare que des fumeurs continuent à fumer après un cancer ou plusieurs crises cardiaques, que des fumeurs atteints d’un cancer continuent à fumer même en phase terminale pendant leur thérapie anticancer. Le tabac est une drogue dure et très dangereuse qui provoque une dépendance extrême.

Il existe une forte tendance relativiste en milieux médicaux qui se révèle derrière des petites phrases entendues régulièrement comme “C’est peut-être le bon moment pour arrêter de fumer” (au mieux c’est enfoncer des portes ouvertes, plus de 90% des fumeurs souhaitent arrêter de fumer et pratiquement autant ont déjà essayé au moins une fois, au pire c’est renforcer l’idée fausse que les fumeurs seraient juste libre de fumer par plaisir) ou “Si votre sevrage a échoué, c’est peut-être que ce n’était pas le bon moment pour arrêter” (alors que c’est surtout parce que le tabac ne contient pas que de la nicotine et qu’il est modifié et enrichi en substances additives pour provoquer une très forte dépendance).

La réalité est que pratiquement toutes les mesures de sevrage sont en échec et que si le nombre de fumeurs diminue, c’est très majoritairement la conséquence de l’augmentation des prix du tabac qui fait baisser la proportion des cohortes de nouveaux entrants dans le tabagisme.

Le tabac est une drogue dure et très dangereuse qui provoque une dépendance extrême, il n’existe pas de méthode de sevrage scientifiquement reconnue qui donne des résultats satisfaisants et c’est encore pire avec les médecines dites “alternatives”. Il faut absolument dire la vérité à ce sujet. Ne pas le dire c’est mentir par omission et c’est être complice des compagnies de tabac.

Source : https://hackinglordsutch.co/addictions-le-corps-medical-est-il-complice-des-compagnies-de-tabac/





Source: Lille.indymedia.org