DĂ©cembre 30, 2020
Par Mondialisme.org
205 visites


EmprisonnĂ© depuis 1999, condamnĂ© Ă  mort, puis Ă  la prison Ă  vie, Abdullah Ocalan dirigeant du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), est prĂ©sentĂ© par la gauche et l’extrĂȘme gauche française et internationale comme un penseur « libertaire Â», « fĂ©ministe Â» et « Ă©cologiste Â». Rien de moins !
MalgrĂ© ces rĂ©fĂ©rences fort flatteuses, l’intouchable Ocalan a pourtant Ă©crit, en avril 2020, deux articles oĂč son antisĂ©mitisme et son complotisme dĂ©lirants apparaissent clairement : « De la commĂ©moration de l’Holocauste Â» et « L’idĂ©ologie juive, le capitalisme et la modernitĂ© Â». Ces textes ont Ă©tĂ© publiĂ©s en anglais, sur le site des Kurdes iraniens (rojhelat.info), qui dĂ©fend les positions du PJAK, le Parti pour une vie libre au Kurdistan, Ă©troitement liĂ© au PKK. Et depuis le mois d’avril 2020 ils n’ont suscitĂ© aucune rĂ©action, aucun dĂ©bat sur ce site.
MĂȘme si ces deux articles ont Ă©tĂ© mal traduits en anglais (et sans doute mal Ă©crits dans leur langue originale) leur antisĂ©mitisme ne fait aucun doute. Cet antisĂ©mitisme ouvert est-il vraiment nouveau dans la pensĂ©e d’Ocalan et au sein du PKK ? J’en doute, d’autant que les camarades qui m’ont transmis ces textes m’ont affirmĂ© qu’ils entendaient parler, depuis des annĂ©es, de l’antisĂ©mitisme rampant au sein du PKK mais qu’ils ne voulaient pas nuire Ă  la lutte des Kurdes.


PDF - 130.8 ko



Source: Mondialisme.org