Mai 17, 2021
Par CNT
208 visites


Comme tout syndicat confédéré à la Confédération Nationale du Travail (CNT), nous refusons de participer aux instances paritaires.

Les recours devant les instances paritaires rĂ©gionales (IPR) se font UNIQUEMENT auprĂšs du direct-eur (-rice) de votre agence PĂŽle emploi. Si vous souhaitez saisir l’instance paritaire de votre rĂ©gion, adressez votre dossier au direct-eur (-rice) de votre agence PĂŽle emploi par courrier recommandĂ© avec A/R.

legal advisory panel:

Rechercher des informations juridiques est une premiÚre étape dans la défense des droits des travailleur-ses :

- AprĂšs avoir consultĂ© les infos sur cnt-f.org et d’autres sites syndicaux, Marouane a envoyĂ© une lettre recommandĂ©e Ă  son employeur pour lui rappeler le droit et celui-ci a annulĂ© ses sanctions salariales, illĂ©gales.

- Jennifer a prĂ©sentĂ© la lettre de radiation de PĂŽle Emploi Ă  une permanence syndicale qui correspondait Ă  ses horaires, et les syndicalistes et elle ont choisi d’envoyer une lettre au nom du syndicat au directeur de l’agence locale pour l’emploi. Ca aura suffi.

- GeneviĂšve n’a pas pu rĂ©gler son trop-perçu, dĂ©mesurĂ© par rapport Ă  ses revenus, et son dossier n’avance pas malgrĂ© plusieurs relances. La section locale dĂ©cide de l’accompagner Ă  PĂŽle Emploi et d’en profiter pour poser une table conviviale avec croissants et cafĂ© dans l’agence et informer les chĂŽmeur-ses prĂ©sentes sur leurs droits. Etonnamment la directrice de l’agence a trouvĂ© le temps de rĂ©gler le dossier, en l’occurrence annuler le trop-perçu, d’ailleurs largement dĂ» Ă  une erreur administrative.

- David s’est fait licencier abusivement. DĂ©jĂ  avant ça, son patron ne payait pas les heures supplĂ©mentaires et ne respectait pas le repos journalier. AprĂšs plusieurs rencontres Ă  la permanence, le dossier est complet (fiches de paie, lettres, emails, SMS, tĂ©moignages) pour aller aux prud’hommes. Ca sera long, il faudra trouver un autre travail d’ici-lĂ , mais le patron paiera. L’air de rien, David est un peu plus calĂ© qu’avant sur le droit du travail et il accompagne Ă  son tour les gens qui passent Ă  la permanence syndicale.

- Farida a subi une pĂ©riode de harcĂšlement moral pour la pousser Ă  la dĂ©mission, car c’est une salariĂ©e qui se dĂ©fend et dĂ©fend ses collĂšgues. Elle Ă©tait mĂȘme sur le point de monter une section CNT dans l’entreprise. Avec deux autres collĂšgues, elle s’est finalement fait licenciĂ©e, illĂ©galement car pour fait de grĂšve mĂȘme si son employeur le nie. En parallĂšle d’un lourd dossier en cours pour les prud’hommes, toutes les sections CNT du coin se mobilisent avec Farida pour mettre la pression mĂ©diatique donc Ă©conomique sur cette patronne qui craint pour son image, et elles prĂ©parent une grĂšve solidaire illimitĂ©e des collĂšgues encore Ă  l’intĂ©rieur. Le rapport de forces a changĂ© et c’est la patronne qui demande Ă  nĂ©gocier.

Venez vous renseigner, nous rencontrer, pour connaĂźtre et faire appliquer vos droits chaque mercredi de 18h Ă  19h.




Source: Cnt-f.org