Décembre 24, 2022
Par Kurdistan Au Féminin
178 visites

PARIS – Suite à l’attentat terroristes visant les militants kurdes, la LDIF – Ligue du Droit International des Femmes rend hommage à Evîn Goyî (Emine Kara), combattante venue du Rojava pour des soins en France et qui fut tuée lors de l’attaque au centre culturel kurde Ahmet Kaya, à Paris.

Voici le communiqué de la LDIF:

« Action terroriste rue d’Enghien: saluons les victimes et parmi elles une héroïne

Emine Kara, militante kurde fait partie des trois personnes assassinées lors de la fusillade de la rue d’Enghien à Paris ce 23 décembre : Emine Kara, est l’une de ces héroïnes du combat des femmes kurdes contre Daesh en Syrie, elle y avait été blessée, et était venue en France pour être soignée.
Les deux autres victimes sont un artiste kurde exilé en France, Mir Perwer et un citoyen kurde ordinaire actif dans le mouvement kurde.

Qui peut imaginer que ces trois victimes aient été frappées au hasard alors qu’elles s’apprêtaient à participer à une réunion préparatoire à la commémoration de l’assassinat le 3 janvier 2013, d’une balle dans la tête, de trois militantes Kurdes, [près de la Gare du Nord, à deux pas de la] rue d’Enghien à Paris ?

Il est essentiel que toute la lumière soit faite sur les informations dont disposait l’auteur des faits afin de rendre justice aux victimes et d’éviter de nouvelles violences contre les forces de l’ordre.
Les associations signataires partagent la prise de position du Conseil démocratique kurde en France (CDK-F) estimant que la fusillade qui s’est déroulée rue d’Enghien devrait être qualifiée d’attentat terroriste. »

La LDIF – Ligue du Droit International des Femmes, 24 décembre




Source: Kurdistan-au-feminin.fr