Juin 8, 2022
Par Le Monde Libertaire
11 visites

Nous vous communiquons une revendication de sabotage menée en Russie. N’étant pas à devoir saboter l’appareil militaire français nous avons retiré le mode d’emploi…

Organisation de combat anarcho-communiste

Nous, l’Organisation de combat des anarcho-communistes, avons mené une action de sabotage sur le chemin de fer, aux coordonnées 56 16’44″N 38 12’40.5″E, sur la branche menant à l’installation militaire de la 12ème Direction principale du ministère de la Défense de la Fédération de Russie.
Un joint ferroviaire a été démantelé et les rails ont été partiellement séparés. Nous soulignons que nous ne sommes pas sûrs que cela était totalement suffisant pour faire dérailler le train. Mais il s’agissait, pourrait-on dire, d’un sabotage d’essai, où nous avons testé sa faisabilité avec des outils d’application. Nous sommes partis de la nécessité de rendre cet acte le moins perceptible, de sorte que le train n’ait pas le temps de ralentir.

De plus, il n’y a pas non plus de certitude qu’un déraillement sur un site aussi désert sera repris par les médias, et nous n’avons pas la possibilité de contrôler cela visuellement. Par conséquent, il a été décidé de publier le résultat de l’attaque « tel quel » afin de partager l’expérience avec d’autres guérilleros.

Une voie ferrée menant à une unité militaire où les trains civils ne circulent pas a été choisie pour éviter des pertes innocentes. Pour la recherche du lieu, nous vous recommandons d’utiliser wikimapia.org, il y a des sites militaires qui ne sont pas visibles sur les cartes ordinaires. En outre, des cartes satellites peuvent être utilisées pour évaluer à quel point l’objet est « actif ». Par exemple, sur la base militaire à laquelle mène la voie attaquée, des grappes d’équipements militaires sont visibles.

Concernant cette base, il y avait dès le début des restrictions concernant les actions possibles : sur de telles voies, les wagons sont tirés par des locomotives diesel, et il n’y a donc pas d’armoires de signalisation et de fils de lignes électriques. Par conséquent, les rails sont le principal objectif pour un sabotage.

(…)

La méthode s’est avérée très efficace et sûre, tout en causant de graves dommages aux forces armées de la Fédération de Russie.




Source: Monde-libertaire.fr