Janvier 18, 2022
Par Rebellyon
284 visites

Ce lundi 17 janvier 2022 a lieu l’ouverture officielle du nouveau CRA (centre de rĂ©tention administrative) de Lyon, Ă  cĂŽtĂ© de l’aĂ©roport Saint-ExupĂ©ry, ainsi que le transfert des prisonnierxs de l’ancien CRA en son sein. Pour ne pas laisser l’Etat organiser sa politique d’enfermement dans le silence, nous avons dĂ©cidĂ© de visibiliser l’ouverture du nouveau CRA et de perturber le transfert en soutien aux prisonnierxs.

Depuis des mois, l’ouverture d’un nouveau CRA se fait dans le silence mĂ©diatique le plus total, alors qu’elle constitue un Ă©lĂ©ment de plus dans la rĂ©pression Ă  l’égard des personnes considĂ©rĂ©es comme sans-papiers, et dans la politique migratoire raciste et criminelle de l’Etat français.

En 2019 le Gouvernement Macron annonçait la construction de 3 nouveaux CRA (Ă  Lyon, Ă  Bordeaux et Ă  Olivet prĂšs d’OrlĂ©ans).

Ce sont les premiĂšres constructions de CRA depuis prĂšs de 10 ans, mais ces derniĂšres annĂ©es, des centaines de nouvelles places ont Ă©tĂ© crĂ©Ă©es, les taux d’occupation des CRA ont continuĂ© d’augmenter (agrandissement, extension, rĂ©novation) et de nouveaux projets sont dĂ©jĂ  en cours.

JPEG - 3.1 Mo

L’objectif de l’Etat est clair : augmenter toujours plus les capacitĂ©s d’enfermement quitte Ă  y mettre des millions d’euros pour criminaliser, torturer et expulser les personnes qui n’ont pas les bons papiers selon l’Etat français. Les CRA, CPR, centres fermĂ©s et Ă©quivalents sont ainsi l’un des maillons de la chaĂźne rĂ©pressive contre les sans-papiers. Ils sont la continuitĂ© immĂ©diate des opĂ©rations de rafles dans les lieux de transit et les quartiers populaires, l’envers de l’organisation du non-accueil ainsi que le prolongement direct des violences policiĂšres contre les exilĂ©xs, que ça soit dans les camps Ă  Calais ou ailleurs. La machine carcĂ©rale vient complĂ©ter l’arsenal des politiques de refoulement, toujours plus sophistiquĂ©es et criminelles par la militarisation et l’externalisation des frontiĂšres.

Le contexte Ă©lectoral actuel, saturĂ© par les mots d’ordre des extrĂȘmes droites, renforce et lĂ©gitime encore plus que d’habitude les discours racistes et sĂ©curitaires de l’Etat. Les surenchĂšres islamophobes, le mythe d’un « ennemi de l’intĂ©rieur Â» et la banalisation des thĂ©ories du remplacement, diffusĂ©s Ă  tour de bras sur les plateaux des mĂ©dias maintstream, offrent un terrain favorable au durcissement des politiques migratoires et encouragent le gouvernement Ă  multiplier les mesures racistes et la persĂ©cution des exil.Ă©es.

Les travaux du nouveau CRA de Lyon ont commencĂ© au printemps 2020. Il est situĂ© sur la parcelle de l’aĂ©roport de Lyon Saint ExupĂ©ry, trĂšs proche du CRA dĂ©jĂ  existant. Sa capacitĂ© est de 140 places qui s’ajoutent aux 140 places dĂ©jĂ  existantes.

PNG - 1.1 Mo

Le systĂšme des CRA est un vĂ©ritable business pour nombre d’entreprises privĂ©es et d’associations qui se font du fric avec la construction, la gestion et la maintenance de cette prison. Le nouveau CRA a coutĂ© plus de 20 millions d’euros Ă  l’Etat qui vont dans les poches du gĂ©ant du BTP Eiffage.

Actuellement, en plus des violences quotidiennes inhĂ©rentes Ă  l’enfermement subies par les prisonnierxs s’ajoutent la crainte et l’insĂ©curitĂ© liĂ©es au contexte sanitaire (promiscuitĂ©, pas de mesures barriĂšres, pas d’accĂšs aux soin). En effet, le CRA de Lyon est un vĂ©ritable cluster depuis le dĂ©but du mois de dĂ©cembre. Depuis quelques semaines, il sert officiellement de « CRA-Covid Â» et des prisonnierxs de toute la France testĂ©xs positifves y sont transfĂ©rĂ©xs.

Informons nous, ne laissons pas cette ouverture dans le silence.

A BAS LES CRA !

A BAS LES FRONTIÈRES !

SOUTIEN A TOUSTES LES PRISONNIERXS !




Source: Rebellyon.info