Ce samedi 25 mai à Dijon, après la manifestation appelée par les gilets jaunes / gilets verts et le syndicat Solidaires, de nouvelles violences à l’actif de la BAC (Brigade anti criminalité) ont eu lieu à l’encontre de manifestant-es pacifiques place de la République à Dijon. 5 personnes ont ainsi été interpellées et embarquées sans aucun motif, la BAC ayant provoqué auparavant les manifestant-es par des gestes obscènes et déplacés sans pour autant provoquer de réactions de la part de ces dernier-es. Au même moment, une série de grenades lacrymogènes ont été lancées, blessant une petite fille de 6 ans et son père, simples passants, le père ayant notamment été brûlé aux mains.

Encore une fois, l’action des « forces de l’ordre » consiste d’abord à terroriser la population dans le but de la dissuader d’émettre la moindre contestation. Nous dénonçons fermement les arrestations arbitraires qui ont été opérées par la police la veille d’un scrutin électoral d’importance pour M.Macron et son pouvoir. Nous en contestons par ailleurs les motifs fallacieux. Nous exigeons la libération immédiate des personnes interpellées ce jour et apportons tout notre soutien aux personnes blessées.

Signé : Solidaires 21, Assemblée populaire 21, ACE 21, Majorité Silencieuse 21, ATTAC 21, ANV COP21 Dijon, La France Insoumise, Amis de la Terre Côte-d’Or, Collectif « il est encore temps » Dijon, Alternatiba Dijon.


Documents à télécharger

Article publié le 26 mai 2019


Article publié le 26 Mai 2019 sur Solidaires.org