Mai 12, 2021
Par Dijoncter
258 visites


La Préfecture de Saône-et-Loire a décidé depuis le 29 avril 2021 d’obliger Issiaka à quitter le territoire français (OQTF) à cause d’un problème de document d’état civil, alors que le Mali est actuellement en pleine instabilité.

Nous demandons l’abrogation de l’OQTF dont Issiaka Tiréra fait l’objet

Issiaka Tiréra est parti du Mali à l’âge de 13 ans, suite à la mort de son père, et parce que sa mère était trop pauvre pour l’élever.

Il a donc voulu gagner l’Europe pour apprendre un métier, travailler et pouvoir gagner sa vie honorablement. Il a traversé le désert, puis l’Algérie, puis le Maroc, il a traversé la méditerranée sur un bateau de fortune où il a vu mourir plusieurs de ses copains. Il a ensuite traversé l’Espagne. Et après cinq ans de périple, il est arrivé en France.

Il a été arrêté et placé en tant que « mineur non-accompagné » à Autun. Issiaka s’est ensuite engagé dans une formation de CAP Boulangerie, en apprentissage auprès de Yann Toullec, patron de la « Boulangerie médiévale » d’Autun. Après deux ans de formation et l’obtention de son diplôme, monsieur Toullec souhaite l’embaucher en CDI. Il a peu d’occasion de pouvoir garder des apprentis aussi courageux qu’Issiaka.

Pourtant, la Préfecture de Saône-et-Loire a décidé depuis le 29 avril 2021 d’obliger Issiaka à quitter le territoire français (OQTF) à cause d’un problème de document d’état civil, alors que le Mali est actuellement en pleine instabilité.

Mobilisons-nous pour que l’Etat français revienne sur sa décision et permette à Issiaka de travailler et de vivre à Autun.

Nous demandons l’abrogation de l’OQTF dont Issiaka Tiréra fait l’objet.

Signez et partagez cette pétition autour de vous !

Pour signez la pétition c’est par ici




Source: Dijoncter.info