Printemps 2020.

En plein confinement, nous assistons stupĂ©fait.e.s Ă  l’embrasement des États-Unis. A la suite de l’assassinat de George Floyd, un afro-amĂ©ricain de 46 ans Ă©touffĂ© par la police, une vague de contestations inĂ©dite depuis les annĂ©es 1960 s’empare du pays. Manifestations, mobilisations sur les rĂ©seaux sociaux, pillages : la singularitĂ© de ce mouvement tient autant Ă  son ampleur qu’à la radicalitĂ© de ses propositions.

Abolish and Defund the police, dĂ©manteler la police et ses financements, sont des mots d’ordre qui, vus de France, peuvent sembler bien lointains. MalgrĂ© l’importance des mouvements contre les violences policiĂšres, remettre en question l’existence mĂȘme de la police reste ici une vague utopie.

Aux États-Unis ces mots d’ordre s’inscrivent pourtant dans l’histoire de la lutte des Noir·es contre l’esclavage et l’incarcĂ©ration de masse. Ils s’incarnent aussi dans des expĂ©riences de justice transformatrice, de solidaritĂ© communautaire, de soins et d’autodĂ©fense fĂ©ministes. Plus largement, l’abolition du systĂšme pĂ©nal (police, justice, prison) ne se comprend que dans une perspective de bouleversement total des structures sociales et leur rĂ©agencement sur la base de communautĂ©s fortes.

En traduisant plusieurs textes Ă©crits aux États-Unis ces dix derniĂšres annĂ©es, le recueil publiĂ© par le collectif Matsuda (https://abolirlapolice.org/) souhaite faire connaĂźtre l’histoire, les luttes et les expĂ©rimentations du mouvement abolitionniste.

Parce que nous pensons que les dĂ©bats et pratiques autour de l’abolition du systĂšme pĂ©nal sont trop peu connus en France et en Europe, parce que nous voulons contribuer Ă  les partager, parce que nous voulons apprendre Ă  vivre sans police, nous avons invitĂ© le collectif Matsuda Ă  prĂ©senter son livre.

Nous aimerions que cette parution soit l’occasion d’une rencontre entre toutes celles et ceux touchĂ©.e.s par l’idĂ©e de l’abolition de la police : des collectifs anti-carcĂ©raux aux collectifs de proches des victimes de violences policiĂšres, en passant par les franges les plus radicales des mouvements sociaux.

Nous vous invitons donc le Jeudi 21 octobre Ă  19h00 au Local, 6 rue Piquemil, quartier Saint-Cyprien pour rencontrer des membres du collectif Matsuda et discuter de leur travail. La prĂ©sentation du livre sera suivie d’ateliers de mise en situation pour imaginer un monde sans police.

A jeudi !




Source: Iaata.info