Décembre 24, 2020
Par CRIC Grenoble
343 visites


La mairie avait pourtant la possibilité d’empêcher les coupures d’électricité, d’eau et de chauf­fage : pas moins de six conseiller-ères municipaux, sont impliquéEs dans les coupures !

Et pourquoi le maire de Grenoble n’est-il pas intervenu alors qu’il était largement au courant de la situation ? Un arrêté anti-coupure lui avait été demandé il y 5 jours pour parer à toute éventualité.

Les deux élu.es en charge du dossier, Mme Deslattes et M. Beron Perez, avaient été informé du risque de coupures, mais ne s’y sont pas opposés. Aujourd’hui la stratégie de la mairie semble être la manière forte pour vider le lieu de ses habitants.es, en pleine recrudescence de l’épidémie !

Le porte-parole national du DAL, Jean-Baptiste Eyraud, sera présent demain mercredi 23 décembre à 11h pour le rassemblement devant l’Hôtel de Ville de Grenoble, et a alerté les médias nationaux de cette situation ignoble.

Élisa martin

(La France Insoumise),

1ere adjointe et présidente d’Actis,

propriétaire du bâtiment

→ a demandé les coupures

Vincent fristot (eelv),

16e adjoint à la transistion énergétique

et à l’immobilier municipal,

président de GEG

→ a fait couper le courant vendredi 18/12

Olivier BERTRAND (EELV),

8 e adjoint et président

d’Eaux de Grenoble-Alpes

→ a fait couper l’eau lundi 21/12

Alan CONFESSON

(La France Insoumise),

10 e adjoint et président

de la Compagnie de chauffage

→ a fait couper le chauffage mardi 22/12

Nicolas BERON PEREZ (PCF),

conseiller municipal délégué au Logement,

membre du Conseil d’administration d’Actis

→ a laissé faire

Céline DESLATTES (EELV),

conseillère municipale

déléguée à la Grande précarité

→ a laissé faire





Source: Cric-grenoble.info