Avril 7, 2021
Par Rebellyon
177 visites


Villeurbanne, le 6 avril 2021

La coordination éducation de Villeurbanne avait déposé des rassemblements à 16h devant le TNP occupé les mercredis 31 mars et 7 avril pour dénoncer les conditions de rentrée catastrophiques dans les établissements scolaires Villeurbannais alors que nous subissons déjà les pénuries de postes qui ont rendu encore plus difficile l’enseignement et l’étude depuis mars 2020.

La préfecture a interdit tout le périmètre de la place Lazare Goujon le 31 mars après midi empêchant /de facto/ notre rassemblement. Elle avait prétexté qu’une manifestation/carnaval sauvage était organisée dans le me secteur. Outre que l’argument est scandaleux sur le fond, elle ment en plus éhontément puisque le carnaval visé s’inscrivait bien dans le cadre d’une manifestation légalement déposée contre les logements précaires.

Les services de la préfecture nous ont répondu le 2 avril que notre rassemblement du 7 avril ne serait pas possible en raison des conditions sanitaires. Le 3 avril nous leur avons répondu que les motifs évoqués étaient manifestement illégaux. L’article 3 du décret n°⁠2020-1310 du 29 octobre 2020, suite à une ordonnance du conseil d’État de juillet 2020, confirme bien que les rassemblements revendicatifs devaient pouvoir se tenir même dans une situation d’urgence sanitaire. Pourtant, les services de la préfecture n’ont pas daigné nous répondre et n’ont délivré aucun récépissé rendant impossible le rassemblement. *En dehors de tout cadre réglementaire, la Préfecture interdit donc aux personnels et aux parents de se réunir **pour dénoncer les conditions de rentrée** !*

Face à l’oukase préfectoral, nous ne pouvons maintenir notre appel à rassemblement de 16h00 mais appelons à rejoindre la manifestation qui partira à 14h00 du TNP contre la réforme de l’assurance chômage.




Source: Rebellyon.info