Mai 15, 2021
Par Rebellyon
363 visites


Si nous ne rejoignons pas les “anti-masque” ce n’est pas par peur d’ĂȘtre traitĂ© de « complotistes Â» mais parce que nous nous opposons Ă  leurs discours et au champs politique dans lequel ils s’inscrivent.

Lettre au RĂ©seau Mutu Ă  propos de ReinfoCovid et des anti-masque

Bonjour Ă  toutes et tous,

Ces derniers jours un article intitulĂ© « Au procĂšs des complotistes, nous ne soutiendrons pas les procureurs Â» a Ă©tĂ© publiĂ© en Une de plusieurs sites du rĂ©seau Mutu. Nous apprĂ©cions et soutenons le rĂ©seau Mutu depuis des annĂ©es, notamment pour sa capacitĂ© Ă  demeurer ouvert Ă  diffĂ©rentes tendances du monde militant et des mouvements rĂ©volutionnaires. Mais la publication de ce texte nous semble particuliĂšrement problĂ©matique et nous aimerions vous en expliquer les raisons.

Ce texte, par ailleurs Ă©crit avec style, nous semble adopter une rhĂ©torique trompeuse. RhĂ©torique qui se met en place dĂ©s les premiĂšres lignes. Ainsi l’auteur Ă©crit :

« Pourquoi tant d’anarchistes et militants rechignent-ils Ă  rejoindre les manifestations et luttes anti-masques, anti-confinement, anti-vaccins, anti-5G ? Parce qu’elles sont taxĂ©es de complotistes, et qu’ils ne voudraient pour rien au monde ĂȘtre affiliĂ©s Ă  cette tendance, frayer avec ceux que l’on marque de ce nom. Nous n’y voyons, pour notre part, qu’une stratĂ©gie classique de division des opposants par les pouvoirs en place. Â»

L’auteur part d’un postulat : si les anarchistes et les militants ne rejoignent pas les anti-masques (et autres) c’est parce qu’ils ont peur d’ĂȘtre taxĂ©s de complotistes. Toutes les autres raisons possibles de ne pas les rejoindre (leur argumentation ou leurs alliances politiques par exemple) sont Ă©vacuĂ©es. Par la suite ce postulat ne sera jamais discutĂ©.

Ensuite il avance que cette dĂ©nomination de « complotiste Â» est une opĂ©ration du pouvoir pour nous diviser. Ce que tout le texte va ensuite s’attacher Ă  dĂ©montrer. Laissant entendre qu’en toute bonne logique que si la stigmatisation de « complotisme Â» est effectivement une opĂ©ration du pouvoir alors plus rien ne nous empĂȘcherait de rejoindre les rangs des anti-masques. Seulement non, cela n’a rien de logique.

Pourquoi faudrait-il s’allier aux anti-masque ? L’auteur ne l’explique jamais vraiment.

Alors disons-le tout de suite : nous souscrivons presque entiĂšrement Ă  l’analyse du « complotisme Â» qui est proposĂ©e. Oui les gouvernants se servent de la dĂ©nomination infamante de « complotisme Â» pour Ă©touffer tout mouvement de contestation. Oui les puissants ont toujours complotĂ©. Oui nous ferions bien de comploter beaucoup plus du cĂŽtĂ© rĂ©volutionnaire. Oui les mĂ©dias sont Ă  la solde des puissances d’argent. Et oui, on comprend que des gens adoptent des thĂ©orie farfelues dans la confusion ambiante. Et oui on peut en effet questionner notre incapacitĂ© manifeste Ă  construire des analyses solides de la situation qui nous donneraient des prises, et Ă  les diffuser aux delĂ  des milieux militants. Donc oui, le battage mĂ©diatico-gouvernementale autour du « complotisme Â» c’est de l’enfumage. Par contre nous pensons qu’il manque cruellement une analyse sur la maniĂšre dont l’extrĂȘme-droite instrumentalise la confusion et les « thĂ©orie farfelues Â».

Du coup, le « complotisme Â» Ă©tant du vent, on rejoint les anti-masques ? Non, toujours pas.

Toujours pas, parce que pour nous comme pour beaucoup de militants le refus de se joindre aux anti-masque n’est pas liĂ© Ă  une hypothĂ©tique peur de se voir traiter de « complotiste Â», ça nous ferait une belle jambe, mais parce que d’une part leurs discours nous est politiquement ennemi et d’autres part leurs alliances sont nausĂ©abondes.

Un discours libĂ©ral empreint de darwinisme social :

  • La minimisation constante de l’épidĂ©mie au prĂ©texte que cela ne toucherait « que les vieux et les personnes fragiles Â». Quel est le problĂšme avec les personnes de plus de 60 ans, les diabĂ©tiques, les personnes immunodĂ©primĂ©s ou les personnes obĂšses pour ne citer qu’elles ? En quoi sont-elles des quantitĂ©s nĂ©gligeables ?
  • Plus gĂ©nĂ©ralement la minimisation de l’épidĂ©mie nous semble ĂȘtre un point que le mouvement anti-masque partage de façon constante avec le gouvernement, lui qui a dĂ©cidĂ© de privilĂ©gier l’économie Ă  la vie des gens et qui nous contraint de vivre avec une marĂ©e haute de contaminations et de morts, laissant le virus circuler et donc muter tranquillement. De plus la minimisation de l’épidĂ©mie, si ce n’est sa nĂ©gation, nous empĂȘche de penser sĂ©rieusement des outils de prĂ©vention et de santĂ© communautaire pour protĂ©ger les personnes fragiles.
  • Nous partageons avec Cerveaux Non Disponible le dĂ©sarroi face Ă  la focalisation sur la question du port du masque. Cela serait risible si ce n’était pas si grave quand par ailleurs s’empile les avancĂ©es sĂ©curitaires autrement inquiĂ©tantes. Si le port du masque n’a pratiquement aucune utilitĂ© en extĂ©rieur, c’est par contre une mĂ©thode simple pour freiner la circulation du virus en intĂ©rieur. Exiger des masques gratuits serait une revendication sociale sensĂ©e, revendication qui a trĂšs tĂŽt Ă©tĂ© portĂ© par les Brigades de SolidaritĂ© Populaires alors que le gouvernement prĂ©tendait Ă  l’inutilitĂ© du masque pour cacher la pĂ©nurie.
  • Si la gestion sĂ©curitaire de la pandĂ©mie nous semble catastrophique l’exaltation de la « libertĂ© Â» contre la « dictature sanitaire Â» des mouvements anti-masque nous semble relever d’un individualisme des plus libĂ©raux. La structuration sociale de l’épidĂ©mie, le fait qu’elle touche en trĂšs grande majoritĂ© les populations pauvres pendant que les riches se font des restos clandestins voila qui est complĂštement absent du discours des anti-masques, qui Ă©voquent Ă  peine la destruction concertĂ©e de l’hĂŽpital public.

Pour toutes ces raison le discours des anti-masques nous semblent faire le lit de positions ultralibĂ©rales et validistes tout en Ă©clipsant les dominations systĂ©miques que l’épidĂ©mie exacerbe, ce qui explique leur grand succĂšs auprĂšs des groupes politiques et des mĂ©dias d’extrĂȘme-droite comme Sud Radio ou FranceSoir.

Ensuite, dans presque tous les endroits (Dijon, Quimper, Le Mans, Narbonne, Nimes…) ou des rassemblements anti-masque ont eu lieu ceux-ci ont Ă©tĂ© impulsĂ© par des membres du collectif ReinfoCovid. Si bien qu’il est presque impossible en France aujourd’hui de dissocier le mouvement anti-masque de ReinfoCovid et de son porte-parole Louis FouchĂ©. Quel est ce collectif ? Qui le compose ?

  • Le collectif ReinfoCovid a Ă©tĂ© crĂ©Ă© en octobre 2020 essentiellement par des mĂ©decins, des naturopathes, des coachs en bien ĂȘtre et des politiques qui soutenaient qu’il n’y aurait pas de 2e vague, et qui dĂ©fendaient la libertĂ© de prescrire de l’hydroxychloroquine, ainsi que la figure du professeur Raoult. Pour rappel ce dernier que ReinfoCovid prĂ©sente comme un rebelle, est un notable marseillais, Ă©minent reprĂ©sentant de Big Pharma qui a obtenu l’un des plus importants financements jamais perçu pour un Ă©tablissement de santĂ© (72,3 millions) grĂące Ă  son rĂ©seau de relations au sein de la droite sarkozyste.
  • Le collectif ReinfoCovid compte parmi ses membres des personnes qui se positionnent clairement Ă  l’extrĂȘme-droite comme sa porte parole Alexandra Henrion-Caude (militante de la Manif pour Tous) et plusieurs contributeurs rĂ©guliers du site trumpiste FranceSoir.
  • Son porte parole Louis FouchĂ©, vĂ©ritable marathonien de youtube, s’il prĂ©tend parler Ă  tout le monde a surtout pour habitude de rĂ©pondre Ă  des invitations de mĂ©dias ou de personnalitĂ©s d’extrĂȘme-droite : CNews, Sud Radio, FranceSoir, Radio Courtoisie, François Asselineau, Salim Laibi.
  • Alors que Hold-Up avait dĂ©jĂ  Ă©tĂ© analysĂ© sous toutes les coutures, que la participation de plusieurs membres de la mouvance Q-Anon Ă  ce film avait Ă©tĂ© relevĂ©e, et que son adhĂ©sion de fond au discours de ce mouvement fasciste pro-trump avait Ă©tĂ© Ă©tablie, Louis FouchĂ© a participĂ© (avec d’autres membres de ReinfoCovid) aux bonus d’une nouvelle version du fim, en janvier 2021. DĂ©jĂ  au moment de sa sortie en novembre il dĂ©clarait : « la seule contribution de Hold Up pour moi est d’appeler au courage, Ă  l’hĂ©roĂŻsme, Ă  la RĂ©sistance Â»
  • Le 29 avril 2021 Louis fouchĂ© prend la parole Ă  NĂźmes lors d’un rassemblement anti-masque comptant plusieurs centaine de personnes. Au milieu de son discours au style Ă©vangĂ©lique bien particulier qui distingue ceux qui sont Ă©veillĂ©s de ceux qui ne le sont pas il lance un clin d’oeil appuyĂ© Ă  la tribune fasciste des gĂ©nĂ©raux paru 8 jours avant dans Valeurs Actuelles et qui, au moment oĂč il parle, fait le buzz mĂ©diatique : « On peut jouer Ă  plein de jeux diffĂ©rents. Je vous invite Ă  ouvrir plein de possible dans les jeux. Le jeu de rejoindre les collectifs. Le jeu de rassembler les collectifs. Le jeu de les aider Ă  reprendre le pouvoir. Le jeu de changer de systĂšme monĂ©taire et de crĂ©er des monnaies locales. Le jeu de vous remettre en amitiĂ© avec les policiers et policiĂšres municipaux, les CRS. Et il y en a plein lĂ , peut ĂȘtre mĂȘme parmi nous. Je vous l’ai dĂ©jĂ  dit mais dans le collectif il y a des gĂ©nĂ©raux, des amiraux. Il y a des gens qui sont dans l’armĂ©e. Â»

    Il finira son intervention en demandant au public d’ovationner la police.

Donc non, ce n’est pas parce que nous aurions peur d’ĂȘtre traitĂ© de « complotistes Â» que nous ne rejoignons pas les anti-masque mais parce que nous nous opposons Ă  leurs discours et au champs politique dans lequel ils s’inscrivent. Pas besoin de les assimiler Ă  des « complotistes adeptes de la lune creuse Â» pour s’opposer Ă  eux. Leurs discours et leurs alliances les situent clairement du cotĂ© des ultralibĂ©raux rĂ©actionnaires qui dĂ©filent Ă  SudRadio et Ă  FranceSoir.

S’il est Ă©vident qu’un grand nombre des personnes qui se joignent aux manifestations anti-masque le font par ras-le-bol de l’absurditĂ© criminelle de la politique gouvernementale, ils n’en dĂ©fendent pas moins sur le fond une approche individualiste et inĂ©galitaire trĂšs proche de celle du gouvernement.

Il y a un grand chantier Ă  ouvrir d’analyses et de rĂ©flexions. Nous devons, nous militant·es anarchistes, communistes, autonomes, nous mettre au travail sur ces questions. L’absence de ce travail laisse la possibilitĂ© au discours rĂ©actionnaires de progresser parmi nous sous couvert d’appel Ă  la « libertĂ© Â». Et cela autant plus que le discours des anti-masques loin d’ĂȘtre seulement stigmatisĂ© par des manƓuvres gouvernementales est Ă©galement grandement encouragĂ© et relayĂ© par toute une partie de la bourgeoisie qui enchaĂźne les coups de pression politiques et mĂ©diatiques pour nous amener vers toujours plus d’autoritarisme.

Nous pensons que c’est Ă  cause de l’absence de cette Ă©laboration et de discussions parmi nous que des camarades se mettent Ă  dĂ©fendre des figures clairement ennemies comme le climatonĂ©gationniste de droite Didier Raoult, et que des textes comme celui que nous critiquons ici peuvent ĂȘtre relayĂ© sans aucun regard critique sur des mĂ©dias issus des luttes Ă©mancipatrices.

En ces temps troublés prenons soin de nos luttes,

Des camarades pour l’auto-dĂ©fense sanitaire et populaire




Source: Rebellyon.info