Dans le débat entre anarchisme et marxisme sur la question de la valeur, il y a un grand absent : Christian Cornelissen, qui publia entre 1903 et 1944 un monumental Traité général de science économique en 6 volumes. Le premier volume, suivant en cela Proudhon et Marx, est une Théorie de la Valeur, publié en 1903, livre destiné à réfuter la théorie de valeur-travail que les économistes classiques aussi bien que Karl Marx ont défendue .

Il n’est pas dans mon intention, ni de ma compétence, de faire une analyse approfondie de la théorie de la valeur chez Cornélissen ou de ses conceptions générales en économie . Il faudrait pour cela prendre le temps de lire attentivement et d’analyser une œuvre monumentale que nous ne faisons que commencer à redécouvrir.

Mon intention est simplement de donner quelques indications destinées à montrer que cette question, qui est d’un intérêt primordial, a été traitée de manière approfondie par un auteur anarchiste qui malheureusement est tombé dans l’oubli dans le mouvement libertaire.

Tome 1 : Théorie de la valeur avec une réfutation des théories de Rodbertus, Karl Marx, Walras, Stanley Jevons & Boehm-Bawerk, Schleicher frères éd. 1903.

Tome 2 : Théorie du salaire et du travail salarié, 1933, 2e éd. entièrement revue, 724 p.

Tome 3 : Théorie du capital et du profit, 1926, 2 vol., 466-662 p.

Tome 4 : Théorie de la rente foncière et du prix des terres, 1930, 380 p.


Article publié le 05 Avr 2020 sur Monde-nouveau.net