Mars 9, 2018
Par Brest Media Libre
305 visites


Dans le cadre du mouvement de lutte contre la sélection, il nous a paru important de dévelloper un propos contre cette réforme qui tente de dépasser le cadre sectoriel et corporatiste des mouvements étudiants. Pour nous la question de la sélection et de la réforme est inséparable du projet néolibéral dans sa globalité, donc la lutte contre cette réforme est inséparable du dévellopement d’un mouvement révolutionnaire global.


Ce combat est un combat de long terme, tant concret que culturel à mener au sein de chaque faculté pour y insufler des rapports sociaux, des modes d’organisation, des rapport au monde autonomes. C’est à dire, la volonté profonde de nous organiser par et pour nous même.

Il s’agit de faire de la fac un espace utile à notre libération, un espace où l’idéologie de la domination et de la marchandise seraient en permanence contestés. En d’autres termes, un espace sur lequel nous aurions, par les pratiques que nous y develloperons et les espaces que nous y occuperons, un pouvoir concret. Il s’agit de reprendre la fac, ou, si il nous est impossible de la reprendre, de la détruire pour ce qu’elle restera : un outil de maintien de l’ordre économique, social et idéologique.


Le texte complet en format PDF :

PDF - 570.1 ko
Des désillusionnés de l’université en lutte pour leur autonomie politique.



Source: