Alors que les inscriptions antisémites se multiplient à Paris, un groupe d’antifascistes juifs de la région de New-York a mené une action directe contre le monument à la gloire de Pétain sur le canyon des héros à Manhattan.

« New-york, État de new york. Le lundi 28 janvier, aux premières heures, un groupe d’antifascistes juifs de la région ont utilisé l’action directe pour dégrader et rabaisser le dernier monument connu en l’honneur de Philippe Pétain, collaborateur nazi personellement responsable de la déportation de juifs français vers les camps de la mort de Auschwitz, Maidanek, Sobibor et vers les camps d’internements placés sous l’autorité directe du régime de Vichy. De ces 75.721 déportés, moins de 2.000 survivèrent.

Lundi matin, de la peinture rouge a été retrouvée sur la plaque commémorative de Pétain sur le « Canyon of Heroes » ( canyon des héros) dans le lower Manhattan à l’intersection entre Broadway et Morris, alors que l’espace autour était couvert d’un graffiti antifasciste. Le graffiti est encore visible alors qu’il circule dans la presse.

Ces actions ont été entreprises de manière autonome, en solidarité avec l’appel à action du réseau « Outlive them » pour la journée internationale de commémoration de l’holocauste et pour la mémoire des millions de personnes décédées et disparues dans les mains de facistes comme Pétain. « Outlive them » est un réseau international qui cherche à  » frapper le facisme à la racine : le gouverment qui l’autorise, les institutions qui lui donnent leur bénediction et les entreprises qui en profitent »

Les juifs connaissant leur histoire tiennent le gouvernement des États-Unis pour responsable des politiques migratoires et contre les réfugiés qui ont condamnés leurs ancêtres à mourir dans les ghettos et les camps en Europe et en Afrique du nord, tout comme le régime de Trump, aujourd’hui, continue à condamner les réfugiés et les survivants au génocide et à la mort : que ce soit par les déportations de masses, les frontières militarisées, les interdictions de voyage, ou la violation du droit d’asile.

Soixante-dix ans après que les déportations menées par pétain séparent de force des enfants dès l’age de 2 ans de leurs parents – beaucoup d’entre eux n’entendant plus jamais parler d’eux, dont 2.000 enfants âgés de moins de 6 ans et 6.000 agés de moins de 13 ans -, notre propre gouvernement continue sa politique de séparation des familles aux frontières du sud. Et soixante-dix ans après la supervision du massacre de masse des juifs et d’autres réfugiés par Pétain, notre propre gouvernement continue à inciter à la violence antisémite, islamophobe et xénophobe, de Charlottesville à Pittsburgh.

Bien qu’ils aient promis le contraire, ni le maire de Blasio ni le gouverneur Cuomo n’ont réglé le problème posé par les monuments aux collaborateurs nazis comme Pétain, à qui on donnne l’honneur d’être érigé dans l’un des endroits les plus dynamiques de la ville de New-York. Par leur action menée lundi, les juifs antifascistes et les forces alliées ont rappelé que l’apologie du facisme ne serait pas toléré dans notre ville en 2019, que l’idéologie antisémite et la violence se retrouveront confrontées à la force et à la solidarité juive, et que l’on ne se rappellera pas uniquement de l’holocauste avec tristesse et douleur, mais aussi avec la colère légitime et l’action.

« Nous n’oublierons jamais. Nous ne pardonnerons jamais » »

Contact : [email protected]

Photos : http://outlivethem.wordpress.com/reportbacks