Mai 17, 2021
Par Le Poing
176 visites




Gros flop pour la cérémonie officielle de promotion du capitalisme rose organisée par l’équipe de Delafosse ce matin du 17 mai à Montpellier !

Ce matin du 17 mai, journée internationale de lutte contre les LGBTQIA+phobies, un rassemblement doublé d’une conférence de presse se tient devant la mairie de Montpellier. Une quarantaine de personnes y assistent. De l’assemblée, faite d’hommes politiques en costard, de représentants d’associations tout à fait institutionnelles comme SOS Homophobie, et de quelques badauds se retenant de bailler, émanent quelques propositions pour œuvrer à l’émancipation des personnes LGBTQIA+.

Dont celle-ci : faire de Montpellier un lieu d’accueil des jeux olympiques LGBTQIA+, les Gay Games. Au micro, Delafosse trépigne, dans un mirage de colossaux investissements privés et de grande fête consumériste à venir dans sa ville.
Oui mais voilà, il semble bien seul à trépigner aujourd’hui. La jeunesse, elle, n’est pas au rendez-vous. Personne n’est au rendez-vous d’ailleurs…
Deux salles, deux ambiances : dimanche 16 mai dans l’après-midi, à l’initiative du collectif CQFAD, un autre rassemblement de LGBTQIA+ à eu lieu. Autour d’un cercle de parole ouvert à tous et toutes, plus d’une centaine de jeunes y ont partagé leurs expériences, leurs émois, leurs espoirs.
Tenues bariolées, envolées lyriques, communion des énergies et appels à la lutte, sociale, culturelle, politique. La manifestation finit en musique, les pieds dans l’eau des bassins du Jardin du Peyrou.
Quelques que soient les louables avancées que pourrait éventuellement obtenir le milieu associatif par son institutionnalisation, et n’en déplaise à M. Delafosse, à Montpellier le cœur battant de la jeunesse LGBTQIA+ n’est pas dans les cérémonies officielles…




Source: Lepoing.net