Octobre 16, 2021
Par Le Poing
295 visites


Les témoignages qui affluent sous le hashtag  #DoublePeine, après qu’Anna Toumazoff, militante féministe très suivie sur Instagram et Twitter, a relayé le témoignage d’une jeune femme violée par un homme l’ayant raccompagnée à son domicile après une soirée à Montpellier, sont accablants. Lorsqu’elle se rend au Commissariat Central, la policière à l’accueil lui fait savoir que si elle avait bu, elle ne peut pas affirmer qu’elle ne consentait pas à ce rapport. Avant de lui demander si elle avait pris du plaisir lors de ce viol. La plainte a été classée sans suite en moins de 15 jours. 

Réponse du préfet de l’Hérault Hugues Moutouh : la victime mentirait, des poursuites judiciaires seraient à envisager !

Face à cette omerta, voire à cette complicité policière, plus d’une centaine de féministes se sont retrouvées ce dimanche 10 octobre devant le Commissariat Central de Montpellier.




Source: Lepoing.net