Mai 7, 2021
Par Marseille Infos Autonomes
337 visites


Mais surtout cela nous rappelle que ceux qui nous gouvernent qu’ils soient du cĂŽtĂ© de l’État ou de la nouvelle municipalitĂ©, sont hostiles aux marseillaises et aux marseillais. Ce qu’ils souhaitent c’est une ville mĂ©tropolisĂ©e, apaisĂ©e et normĂ©e comme nous l’indiquent les camĂ©ras et les haut-parleurs qui fleurissent sur la Place Jean JaurĂšs depuis peu. Une vision de la ville contre ses habitants, qui ne voit les sols oĂč nos minots grandissent que comme des mĂštres carrĂ©s Ă  valoriser. Leur carte de Marseille ne ressemble dĂ©finitivement pas Ă  notre territoire.

Car Marseille et ses quartiers c’est l’histoire d’une Ă©cologie humaine. Une Ă©cologie faite d’une certaine qualitĂ© de relations entre ses habitants. Des rituels tels que les fĂȘtes de quartier et des traditions et des commĂ©morations comme le Carnaval ou la sardinade du 1er mai. Des repas partagĂ©s sur une place ou dans un centre social. Des actions souvent invisibilisĂ©es des associations et collectifs. Ou bien encore de micros-rĂ©sistances rendues possible par l’affinitĂ© et la complicitĂ© qui relient celles et ceux qui habitent et pratiquent le mĂȘme territoire.

Face Ă  leur volontĂ© de MĂ©tropoliser nos vies et nos rues, plus que jamais les quartiers populaires de Marseille et du reste du Monde doivent se rĂ©approprier leurs droits Ă  la Ville, leurs droits Ă  loger et habiter dignement, le droit d’avoir une vie bonne tout simplement. Alors continuons Ă  nous lier, continuons Ă  nous entraider, Ă  prendre soin de nos Ă©cologies, continuons Ă  nous enjailler, parce que de leurs cĂŽtĂ©s bientĂŽt ils nous interdiront de faire des sardinades
Ah non ça c’est dĂ©jĂ  fait !




Source: Mars-infos.org