Une maman enceinte de 5 mois dont le fils est scolarisé à l’école Victor Hugo, est contrainte de dormir dehors, alors qu’elle est demandeuse d’asile. Le collectif Jamais Sans Toit de l’école Victor Hugo demande que la loi soit appliquée et attend donc qu’une solution lui soit proposée.

Le collectif Jamais Sans Toit de l’école Victor Hugo (Lyon 1er), composé de parents d’élèves, de personnels de l’école, et d’habitants du quartier a appris la semaine dernière qu’une mère avec un garçon, scolarisé à l’école dormaient dehors depuis plusieurs semaines. Cette maman, demandeuse d’asile, est enceinte de cinq mois. Le collectif a alerté les services de la préfecture. alors que tout demandeur d’asile doit être hébergé le temps que sa demande soit examinée.

Aucune réponse n’a été apportée à ce jour, pourtant cette maman a une demande d’asile en cours.

Alors que l’on sait très bien que lorsqu’une demande d’asile est en cours, toutes les personnes doivent être prises en charge, hébergées, la situation de cette famille se retrouvant à la rue nous semble inacceptable.

Il est intolérable pour les parents d’élèves que leurs enfants soient dans des classes où certains camarades de classe n’ont pas de toit pour dormir. 

Que répondre aux enfants qui apprennent à s’ouvrir au monde ? Que la France est un pays renfermé sur lui-même qui refuserait l’hospitalité et ne respecterait pas les droits des demandeurs d’asile ?

De surcroît, l’article 3452-2 du Code de l’Action sociale et des familles stipule :

Toute personne en situation de détresse a accès à tout moment à un hébergement d’urgence. »

Le collectif demande que la loi soit appliquée et attend donc qu’une solution lui soit proposée.


Article publié le 11 Oct 2019 sur Rebellyon.info