Février 13, 2016
Par Journal Séditions (Besançon)
56 visites


Ça sent le cramé du côté de la SNCF…

Dans la nuit du 9 au 10 février à Danjoutin (près de Belfort), un véhicule appartenant à la société ferroviaire a été incendié. Dix jours auparavant et au même endroit, une voiture de l’entreprise partait aussi en fumée. C’est bien mérité pour ce collabo qui, sans cesse, perfectionne sa chasse aux pauvres et aux indésirables en se dotant toujours plus de moyens humains et technologiques pour lutter contre la fraude, les migrants, etc…

Feu à la taule… et à l’exploitation !

Mardi 26 janvier en début de soirée, un incendie s’est déclenché dans un atelier de la prison. Parti d’une poubelle, le feu n’a pas pu faire son travail en raison de l’intervention immédiate des pompiers.

Pour un monde sans bagnoles !

Entre le 16 et le 17 janvier 2016 dans le quartier des ‘Chaprais’ et des ‘Torcols’, plusieurs voitures ont été incendiées. L’origine est clairement intentionnelle et les bleus cherchent toujours…
Dans les toutes premières heures du 26 janvier 2016 à divers endroits du quartier de ‘Planoise’, au moins 16 voitures ont été réduites à l’état d’épave. Les incendies ont été déclenchés dans les rues ‘Gauthier’, ‘Picasso’, ‘Léonard de Vinci’ et ‘Durer’. Une vingtaine de pompiers ont été nécessaires pour venir à bout des flammes.

Crève la taule et solidarité avec les enfermés !

Un petit groupe de personnes s’est rendu devant la prison de la Butte dans la nuit du réveillon pour tenter de briser brièvement l’isolement que les prisonniers subissent chaque jour. Des feux d’artifice et des slogans contre la taule sont venus égayer cette soirée et montrer qu’on n’oublie pas ceux enfermés entre quatre murs… A bas toutes les prisons et cette société qui en a besoin !

Notre urgence : s’en prendre au pouvoir et à la machine à expulser !

Dans la nuit du 23 au 24 décembre 2015, la permanence du PS s’est faite souiller à l’aide d’une substance noire et visqueuse. Un communiqué sur internet revendique l’action.
Entre militarisation de nos vies, lois racistes, rafles et expulsions de sans-papiers… les raisons d’attaquer ne manquent pas ! La Croix-Rouge, un collabo de la machine à expulser que l’on ne présente plus (gère les centres de rétention, trie les sans-papiers, collabore aux rafles aux côtés des keufs…), a également eu une mauvaise surprise le lendemain matin en découvrant la serrure de son local engluée. Qui expulse et gouverne en prend plein la gueule !

Saccage du centre d’affaires de « La City »…

Dans la nuit du lundi 14 au mardi 15 décembre 2015, des personnes vénères se sont introduites dans les locaux du centre d’affaires de « La City », en déjouant les services de sécurité. Une fois à l’intérieur, elles se sont mises à saccager plusieurs bureaux des services abrités, dont ceux d’un notaire et du comité régional du tourisme. Mais c’est surtout contre les bureaux du ‘Grand Besançon’ – dont le maire de la ville est également président – que les enragés s’en sont donnés à cœur joie : écrans d’ordinateurs et photocopieuses défoncés, armoires retournées, tags d’insultes inscrits sur les murs, poubelles et liquides renversés un peu partout. Le ‘Grand Besançon’ est notamment responsable des hausses de tarif des transports chaque année. Il œuvre aussi aux expulsions de roms, des gens du voyage et de manière générale à l’administration de nos vies.




Source: