Octobre 30, 2020
Par Le Monde Libertaire
188 visites


 21 octobre, 2020  par CNT Zaragoza
Le 19 octobre, la section syndicale de la CNT d’Alumalsa (ainsi que la Fédération Locale Saragosse, de la CNT) a déposé un appel à la grève illimitée dans l’entreprise locale, suite au plan de restructuration (ERE) en négociation depuis des semaines et par lequel la direction cherche à licencier 230 travailleurs et travailleuses. L’objectif de la grève est d’éviter les licenciements et d’obliger l’entreprise à négocier des solutions alternatives, telles que la possibilité d’appliquer un chômage technique (ERTE). Elle débutera le 25 octobre à 22 heures et concerne tout le personnel et tous les tours de travail.

L’organisation syndicale à l’initiative de cette grève, estime que l’entreprise ne peut pour l’heure justifier d’aucun problème qui ne soit d’ordre conjoncturel (découlant de commandes annulées par un client), c’est pourquoi des mesures définitives telles qu’une restructuration n’ont pas de sens et il faut en négocier d’autres permettant de sauver les postes de travail existants.
La CNT croit également nécessaire de rappeler que les causes économiques, techniques, organisationnelles ou productives découlant de la pandémie de Covid-19 ne peuvent en aucun cas être prises en considération pour justifier des ruptures de contrat de travail ou des licenciements. Ce droit des travailleur.e.s figurant dans le Décret Real Decreto-ley 9/2020, il est important que les travailleuses et travailleurs y fassent recours.

De même, les critères de sélection des personnes concernées par le plan de restructuration envisagé par l’entreprise, impliquent de licencier 22 des 25 femmes faisant partie du personnel ouvrier de l’usine. De l’avis de notre syndicat, cela constitue un cas de discrimination, d’autant plus qu’il s’agit déjà d’un type de poste de travail très masculinisé et que les trois non licenciées sont membres du comité d’entreprise et ont donc priorité pour le maintien dans leur poste, de sorte que mettre fin aux contrats des 22 autres femmes revient à licencier toutes les femmes pouvant être licenciées au sein du personnel ouvrier.

Enfin, pour la CNT, lutter de façon résolue pour le maintien de l’emploi industriel en Aragon et à Saragosse est d’une importance vitale. Pour cette raison et pour toutes les autres, nous vous encourageons à suivre cette grève.

METTONS-NOUS EN GRÈVE POUR ÉVITER LES LICENCIEMENTS À ALUMALSA !




Source: Monde-libertaire.fr