Ce vendredi 23 août, 85 militant·e·s d’Attac, de la Confédération paysanne et d’ELB, de Bizi, des Amis de la Terre et de LAB ont bloqué l’usine de Bayer – Monsanto située à Peyrehorade dans les Landes. A la veille de l’ouverture du G7 ces activistes et militant-es sont venus dénoncer l’inaction complice des États face à la toute puissance et l’impunité dont jouissent les multinationales et exiger un plan de sortie des pesticides.

Confinés à Biarritz, les 7 chefs d’États parmi les plus riches de la planète s’apprêtent à tenir un sommet bunkérisé, coupé des citoyen·ne·s, avec une pression policière inédite. Ce sommet illégitime qui prétend parler à la place des peuples sera incapable de répondre aux enjeux planétaires du 21e siècle et en particulier à l’ampleur de la crise agricole, écologique et climatique.

Face à l’accélération du dérèglement climatique et à l’inaction des gouvernements, nous ne pouvons plus attendre. Les rapports scientifiques, les révélations de journalistes et les jugements se multiplient. Or les États mènent des politiques qui protègent les intérêts des multinationales plutôt que l’intérêt général. En France, Emmanuel Macron a reculé devant sa promesse de sortie du glyphosate à plusieurs reprises.

[…]

>> A la veille du G7, des militant·e·s bloquent l’usine de Bayer – Monsanto

Article publié le 24 août 2019


Article publié le 26 Août 2019 sur Solidaires.org