Depuis le jeudi 8 février, dans le cadre du mouvement en cours sur la fac du Mirail contre la fusion et la sélection, le troisième étage du bâtiment de l’Arche est occupé.

Occuper comme nouvelle forme de lutte ici et maintenant, en dépassant les moyens déjà mis en place, sans attendre les décisions des dirigeant.e.s administratif.ve.s et politiques. Occuper l’université au-delà de ce qu’elle est. Ouvrir un espace nous permettant de prendre nos décisions, nous permettant d’éviter les temps de latence qui entourent chaque action décidée. Nous souhaitons faire de nos pratiques des forces d’action politique au sein de la fac et en dehors. Car les modalités d’une AG limitent nos mouvements et leurs fréquences.

Un lieu occupé possède ses propres règles, de vie, établies par celles et ceux qui y vivent et la fréquente. Le respect y est premier et la spontanéité la bienvenue. Dans un espace où nous combattons toutes formes d’autoritarismes et d’oppressions (fascisme, racisme, sexismes, homophobie, transphobie, discriminations, validisme, âgisme…)

C’est parce qu’on veut qu’ils.elles, c’est à dire celles et ceux qui décident des configurations que doivent prendre nos études, notre quotidien ou même nos luttes, n’en peuvent plus, qu’ils.elles aient peur de nos moyens d’attaques. C’est aussi leur démontrer que par occupation nous entendons : construire une autre manière de voir et d’habiter l’université. c’est dans cette université qui n’est pas qu’un lieu de passage où nos principales activités serait sortir du métro, marcher, s’asseoir et étudier et consommer le savoir que nous investissons notre volonté de militer.

C’est avec toutes nos différentes initiatives que nous construisons le mouvement, pas sans oppositions. Mais nous entendons bien qu’une occupation conçoit une politique davantage participative.

Nous vous invitons donc, étudiant.e.s, habitant.e.s du quartier et tout.e.s autres personnes intéressé.e.s à venir déconstruire la politique de Macron, comme toutes autres formes de discrimination. N’hésitez pas à ramener des idées (d’ateliers, d’expositions…), de quoi vivre (petits dèj, goûter, etc.) …

Pour une fac autogérée, libre, populaire et solidaire.



Les photos sont du Collectif Auto Média étudiant.

La page Facebook de l’Arrrche

Par Information Anti Autoritaire Toulouse et Alentours (IAATA),

Source: http://iaata.info/A-la-fac-du-Mirail-l-occupation-on-la-voulait-on-l-a-prise-2412.html