Septembre 10, 2021
Par Cerveaux Non Disponibles
154 visites


La police de Copenhague va bannir les personnes ayant un casier judiciaire des lieux de vie nocturne.

Comment ne pas voir un coté Minority Report dans la décision prise par le parlement en Juillet… Une peine appliquée avant même la constitution d’un délit ou d’un crime.

Et en pratique alors… Comment les flics ou gérants de bar distingueront une personne avec casier ou sans casier judiciaire ? Est-ce là l’instauration d’un contrôle permanent, d’un pass pour tout le monde, tout le temps ? Les gentils citoyens de Copenhague devront ils badger à chaque fois qu’ils iront boire un coup ? Ou chacun sera t’il inviter à balancer à la police dès qu’il aura un doute sur une personne ?

Un indice déjà de la bouche d’Anne Tonnes directrice de la police de Copenhague : « La loi permet l’échange d’informations sur les personnes interdites de vie nocturne avec les propriétaires de bars. Â» (source : The Local)

Bref, après l’annonce de l’abandon du pass-sanitaire au Danemark, la société de contrôle se poursuit. Si aujourd’hui certains ne voient pas encore que la question du pass-sanitaire est dépassée de loin par une matrice de société de contrôle qui existait bien avant ce pass… le futur qu’ils espéraient sucré sera en fait bien amer. 

Quatre zones centrales de la ville proches des bars et des restos seront considérées comme des « zones de vie nocturne Â». Les personnes ayant déjà été condamnées pour des types de délits comme certains « crimes contre la personne Â» ou « infractions liées aux armes Â» seront bannies de ces zones.

Bien sûr l’image de l’agresseur fait peur. Mais doit-on pour autant laisser se constituer des sociétés policières en roue libre, qui, devenant de plus en plus malade, opèrent une fuite en avant vertigineuse vers des solutions dystopiques dont l’idéologie est une généralisation des conditions carcérales à l’ensemble de la société. Comment juridiquement quelqu’un qui a purgé sa peine, peut il encore être considéré coupable ? C’est là un renversement de la justice au bénéfice du tout policier.

Au delà de ça, cette décision est un aveu d’échec total du système carcéral et du système judiciaire. Après une peine, voici donc une autre peine, et sans justice celle là. C’est un régime de culpabilité permanente. Et au final ce qu’on voit, c’est que face à cet échec de société qui n’a jamais essayé un modèle égalitaire pour sortir des problèmes, c’est que la roue de secours qu’elle propose c’est l’avènement d’Etats policiers ou chacun est susceptible d’être contrôlé et invité à être une balance. Récemment on a vu la création d’un nouveau job : barman auxiliaire de police.

Cette loi devrait entrer en vigueur le 14 septembre pour une période de deux ans, c’est à dire jusqu’au 13 septembre 2023, a indiqué la police de Copenhague dans un communiqué.

On peut pronostiquer que dans un futur proche si rien est fait pour changer le modèle globale de nos sociétés, ici ou là bas, d’autres formes d’exclusion toucheront d’autres catégories de personnes considérées comme ennemi de la société.

Ferez vous partie de ces prochaines catégories ?




Source: Cerveauxnondisponibles.net