On était en colère.

Contre Bagelstein, et sa communication sexiste/homophobe de merde.

Et parce que quatre personnes à Rennes sont emprisonées pour y avoir réagi.

On a débarqué à quelques meufs fières vénères pas prêtes à se taire un midi.

Le restaurant était blindé : on a rappelé aux client.e.s les punchlines de la com Bagelstein : “Donne pouffe en bon état. A peine utilisée. Peu de conversation” “Un homme amoureux ne brisera pas le coeur d’une femme mais son cul peut-être” “L’amour c’est sportif, surtout quand l’un des deux ne veut pas” – florilège de phrases gerbantes qui ornent les murs et emballages du resto.

Et puis comme le machisme pue on a rendu tout ça plus concret avec quelques boules puantes et autres oeufs pourris depuis 8 mois. Bon appétit !

Féministes radicales tant qu’il le faudra ! (toujours)




Source: