Novembre 1, 2020
Par Union Communiste Libertaire 49
228 visites


À la lecture de l’article Angers, la manifestation sans autorisation des militants d’extrême-droite a failli dégénérer de Ouest France, l’Union communiste libertaire 49 voit la confirmation de craintes plusieurs fois exprimées. Les agissements des militants identitaires de l’Alvarium n’ont que trop duré. Il est à noter dans cet article, l’attitude de la brigade anticriminalité qui s’est contentée d’accompagner cette manifestation non déclarée, aux propos ouvertement discriminatoires d’après le témoignage rapporté dans l’article cité. Se cantonner à éviter les échauffourées potentiels peut devenir une forme d’acceptation de ces propos sur la voie publique.

Pour rappel, Il y a “provocation” lorsque des propos encouragent la discrimination, la haine ou la violence raciste à l’égard d’une personne ou d’un groupe “à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée”. Les services de police ne peuvent ignorer cela, pas plus que le Maire de la ville qui est en charge de police. Si la teneur des témoignages s’avère exacte, les faits incriminés sont graves et appellent une réponse ferme et énergique. Jusqu’à quand va-t-on tolérer de tels propos et de tels actes ? Est-il normal que des personnes se sentent menacées physiquement dans leur intégrité pour leurs convictions ou leurs appartenances ethniques ?




Source: Unioncommunistelibertaire49.fermeasites.net