En Espagne, la pandémie de covid-19, qui a déjà fait 5000 mort∙e∙s, est en pleine expansion et menace sérieusement de saturer le système hospitalier. Après seulement une semaine de fermeture, Airbus, a pourtant ré-ouvert ses sites de production en France et en Espagne. Rappelons qu’en Espagne, les sites Airbus sont très rapidement devenus des foyers d’infection majeurs (déjà 150 cas confirmés et 1000 personnes confinées car ayant été en contact avec des personnes malades).

C’est dans ce contexte, que les sections CGT Airbus espagnole s’opposent fermement à la reprise du travail. L’aéronautique n’est pas un secteur vital, nos vies valent plus que leur profit ! Face à la cruauté d’Airbus, la CGT espagnole a pris ses responsabilités en appelant à la grève, pour permettre aux travailleur∙euses concerné∙e∙s, de rester confiné∙e∙s chez eux. Cet appel à la grève illimitée fait écho à notre dernier communiqué, où nous avancions les mêmes arguments. Persister dans la reprise du travail, c’est exposer de manière criminelle, les travailleur∙euses, leurs familles, à une véritable explosion de contamination supplémentaire.

Macron nous parle de guerre, de combat, et de sacrifice. Nous rejoue-t-il, piètre chef de guerre, ce terrible scénario de la guerre de 14-18 ? Et l’appel au sacrifice, comme le furent nos anciens, immolés sur l’autel de l’intérêt bourgeois et industriel ? Nous ne sommes ni de la chair à canon ni de la chair à patron ! Aucune compensation financière ne viendra combler la perte d’un proche et la douleur de sa famille. La reprise du travail dans l’aéronautique ne pourrait être légitime dans certaines entreprises, qu’en cas de réorientation de la production vers la fabrication de respirateurs artificiels qui vont bientôt manquer dans nos hôpitaux.

Que fait le gouvernement pour améliorer la lutte contre la pandémie ? À part renforcer la répression, déployer des effectif de militaires au côté de la police, et faire de vagues promesses financières au personnel de santé, il ne fait rien. Par contre, « scandalisé » par l’arrêt des chantiers dans le BTP, il cherche à y imposer la reprise du travail… Pour nous protéger et éviter une saturation totale de nos services de santé, nous ne pouvons donc compter que sur nous-mêmes. Si nous souhaitons véritablement aider les travailleur∙euses de la santé, nos applaudissements à nos fenêtres le soir à 20h ne suffiront pas ! L’arrêt de l’activité industrielle non-essentielle dans tout le pays sera le meilleur soutien pour eux.

Camarades, travailleur∙euses des sites français d’Airbus Toulouse Saint Eloi, Colomiers, Blagnac, Nantes, Saint Nazaire, les camarades en Espagne nous montrent la voie. Pour stopper le virus : grève et refus du volontariat dans l’aéronautique ! Solidarité internationale et active avec les camarades d’Espagne !

Tooulouse, le 27 mars 2020

L’Union départementale des syndicats CNT de Haute-Garonne

33, rue Antoine Puget 31200 Toulouse

http://www.cnt-f.org/cnt31/

Tél : 07 81 10 63 66

[email protected]

Pour nous suivre sur les réseaux sociaux libres : Diaspora, Mastodon et XMPP


Article publié le 29 Mar 2020 sur Iaata.info