Mai 16, 2021
Par Le Poing
344 visites


C’est ce qui ressort de données publiées dans le Financial Times. Et voilà pour le mythe du « self made man » à la française !

Les critères utilisés pour mesurer l’enrichissement dans de « bons » ou dans de « mauvais » sont par ailleurs tout à fait contestables, puisqu’ils se préoccupent essentiellement des problématiques de pollution et de corruption. Ignorant la « simple et banale » exploitation de l’homme par l’homme, dans les secteurs définis comme « bons ».  




Source: Lepoing.net