Le chiffre de 6 milliards d’euros pourrait paraĂźtre allĂ©chant
 mais rien que valider 300 € d’augmentation de salaire mensuel pour les 1,2 millions, c’est 4,3 milliards par an


300 €, c’est juste une Ă©tape pour que le gouvernement respecte les promesses du PrĂ©sident Macron pendant la crise COVID et nous verse notre dĂ». Car ces 300 euros par mois, c’est la somme rĂ©clamĂ©e depuis plus d’un an par les hospitalier-es dans les rues comme rattrapage de l’insuffisance de nos salaires. C’est pourquoi SUD en a fait, dans le cadre du SĂ©gur, un prĂ©alable, un passage obligĂ© pour ensuite mener des nĂ©gociations dignes de ce nom. Et lĂ  le compte n’y est pas car cette somme n’est pas destinĂ©e qu’à la Fonction Publique HospitaliĂšre


L’enveloppe de 6 milliards proposĂ©e par le ministre intĂšgre le financement de l’augmentation des salaires pour la filiĂšre sanitaire associative et pour l’hospitalisation privĂ©e
 le gouvernement propose donc des fonds publics pour financer les salaires des salariĂ©-es de la filiĂšre « privĂ© lucratif Â» pour permettre aux actionnaires de conserver leurs dividendes !

Quand on met ça en perspective, on voit bien oĂč veut nous amener VĂ©ran, et SUD n’ira pas !

Une prime à la casse 
. de l’hîpital public

La fĂ©dĂ©ration SUD santĂ© sociaux n’oublie pas les autres piliers du SĂ©gur qui sont en route
 la gouvernance, la territorialitĂ©, le financement
. Il faudra des moyens aussi pour tourner le dos Ă  la politique de destruction de l’hĂŽpital public dont on a vu les effets pendant l’épidĂ©mie COVID. Si on laisse faire le gouvernement, tous ces piliers serviront Ă  accĂ©lĂ©rer la casse des hĂŽpitaux, Ă  aggraver la situation dans les EHPAD, les structures sociales ou mĂ©dico-sociales, Ă  accentuer la marchandisation et l’industrialisation de la santĂ©, Ă  continuer le saccage de la protection sociale Ă  la française ! Et la fĂ©dĂ©ration SUD santĂ© sociaux ne sera pas complice de ce scandale !

Nous n’avons pas oubliĂ© le sacrifice des « premiĂšres lignes Â» pendant la crise COVID, le constat Ă©difiant des consĂ©quences du saccage de l’hĂŽpital public et des conditions de travail dans les EHPAD. Nous n’avons pas oubliĂ© les mensonges d’Etat et le cynisme du gouvernement, les salariĂ©-es sacrifiĂ©-es et le tri des malades
 c’est avec le mĂȘme cynisme que ce gouvernement propose ces nĂ©gociations en trompe l’Ɠil.

Nous rĂ©clamons notre dĂ», nous refusons de nous laisser berner et d’orienter nos collĂšgues dans une direction qui va les amener dans le mur !

Le fédération SUD santé sociaux a des propositions à faire, des revendications à porter et nous ne serons pas les partenaires sociaux de la politique nocive de ce gouvernement.



Nous devons converger, usager-es et professionnel-les, pour obliger ce gouvernement à une politique qui répondent aux besoins de la population
.



Nos conditions de travail sont vos conditions de soins




Ce n’est pas le SĂ©gur qui a poussĂ© le gouvernement Ă  lĂącher cette enveloppe.




C’est la mobilisation massive des professionnel-les et des usager-es le 16 juin.

Alors c’est par la rue et par une lutte sociale Ă  la hauteur des enjeux que nous obligerons ce gouvernement Ă  nous Ă©couter vraiment et Ă  changer de logique pour le monde d’aprĂšs.



Article publié le 26 Juin 2020 sur Solidaires.org