Avril 10, 2021
Par Indymedia Lille
254 visites


5G à Lille : un moratoire, et après ?

L’installation de la 5G en France fait débat. Quels risques pour la santé ? Quelle utilité réelle ? Quelles conséquences dans nos vies ? Les réponses ne sont pas claires et beaucoup s’opposent à ce projet. Des collectifs de riverain-e-s cherchent parfois à empêcher les installations de nouvelles antennes-relais équipées de la 5G, quand d’autres organisent même des sabotages face à la pression mise par les opérateurs (SFR, Orange, Bouygues et Free) pour accélérer le processus.

 

À Lille, si on lève un peu la tête, on peut voir sur les toits les antennes-relais qui permettent au réseau internet de fonctionner. La plupart sont des antennes 3G ou 4G, mais certaines sont aussi équipées de la technologie 5G, dont nous ne connaissons pas les risques pour la santé. En principe, ces nouvelles antennes ne sont pour l’instant pas actives. La mairie a décidé de prononcer un moratoire sur la 5G, comme dans d’autres communes. En gros, Martine Aubry attend le rapport de l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire – Alimentation, environnement, travail) sur les ondes émises par la 5G pour autoriser le lancement de cette technologie dans la ville. Ce rapport devrait arriver au cours du premier trimestre 2021, et permettra à l’État de valider définitivement l’installation de la 5G partout sur le territoire.

 

Dès 2019, l’ANSES avait produit un rapport sur les risques éventuels liés à cette nouvelle technologie. Les résultats pointaient trois aspects à approfondir :

- un manque de données concernant les effets sanitaires dans la bande autour de 3,5 gigahertz (GHz)

- des effets sanitaires potentiels sur des fréquences entre 20 et 60 GHz

- mais surtout la conclusion du rapport indiquait : « Compte tenu des spécificités des signaux de la 5G, peut-on anticiper l’exposition des populations et son impact sanitaire ? »

 

Le nouveau rapport, commandé par l’État et attendu par la mairie de Lille pour donner le top départ aux opérateurs, ne reprend comme axes de recherches que les deux premiers résultats du rapport précédent. La troisième remarque est oubliée (forcément, puisqu’elle indique que peu importe les rapports scientifiques, on ne peut pas réellement connaître les impacts de la 5G avant sa mise en place). Il est également évident que l’ANSES (qui n’est pas un organisme indépendant mais bien une branche de l’État) est soumis à des pressions politiques autour de l’enjeu immense que représente ce rapport. Pourra-t-on alors se satisfaire des conclusions du rapport à venir ? Évidemment non.

 

La 5G est une technologie à risque, dont nous ignorons les conséquences, et le futur rapport de l’ANSES ne permettra pas plus de déterminer le danger que cette technologie représente.

 

Par contre, nous connaissons déjà l’inutilité de la 5G pour la société. Son but final est de rendre tous les flux numériques plus rapides, plus puissants, pour toujours plus de consommations inutiles, de croissance économique, de flux marchands et de pollution. C’est-à-dire tout ce que les populations à travers le monde rejettent progressivement : la surconsommation, la croissance capitaliste aveugle, ou encore l’idée que « plus » c’est forcément « mieux ». La 5G, c’est plus de publicités, plus d’objets connectés, plus d’utilisation des données personnelles, des systèmes connectés toujours plus envahissants, la destruction des écosystèmes, mais aussi l’augmentation des prix de la téléphonie, le développement de nouveaux services payants, et l’obligation progressive d’acheter des nouveaux téléphones qui seront capables de capter la 5G. Et, bien sûr, un risque inconnu pour la santé.

 

Alors moratoire ou pas, à nous de lutter contre ce projet et contre l’activation de la 5G à Lille !

 

(Dans la deuxième partie de ce dossier, on va s’intéresser à l’implantation des antennes, et notamment au fait qu’elles se trouvent la plupart du temps sur les toits des logements sociaux de la ville, les résidences LMH. Qui seront les premier-e-s touché-e-s par les conséquences sur la santé de la 5G ? Spoiler : Les populations les plus précaires)

 

╬ En lien :

→ La carte interactive des antennes-relais par l’ANFR

→ Le rapport intermédiaire de l’ANSES (2019)

Un article sur le thème de la 5G déjà paru dans Lille Insurgée (ici via le média participatif de la Drôme Ricochets qui est attaqué par la Préfecture de la Drôme pour avoir partagé des articles sur la 5G)





Source: Lille.indymedia.org