Décembre 5, 2020
Par ACTA
238 visites


Le 4 décembre 1969, Fred Hampton et Mark Clark, deux chefs de section du Black Panther Party, étaient assassinés par la police de Chicago. Âgé de 21 ans, Hampton meurt dans son lit, en plein sommeil, et sous une pluie de balles, à la suite d’un assaut organisé dans le cadre du COINTELPRO, programme de contre-espionnage du FBI destiné à déstabiliser et écraser les organisations révolutionnaires.

Mark Clark, présent dans l’appartement, meurt également. Les survivants seront arrêtés et poursuivis en justice pour tentative de meurtre sur les policiers. Leader charismatique et orateur implacable, Fredrick Hampton était aussi co-initiateur de la Rainbow Coalition, stratégie d’alliance avec d’autres groupes révolutionnaires tels que les Young Lords, Brown Berets ou encore le Red Guard Party.

Hampton cumulait ainsi les dangers pour le FBI : tribun incontesté, prônant le rapprochement multiethnique de tous les révolutionnaires. 51 ans plus tard, la mémoire de Fred Hampton, ses discours ainsi que ses pensées traversent toujours le monde révolutionnaire. Le continuum des combats contre le racisme, la négrophobie d’État et les brutalités policières nous permettent ce vibrant hommage à sa mémoire ainsi qu’à tous ceux qui sont morts sous les balles de la police d’ici et d’ailleurs, de Fred Hampton à Olivio Gomes.




Source: Acta.zone