10 jours, pour se rencontrer, pour bâtir le village de l’Amassada, pour en faire un bastion contre le transfo, ses bulldozers, sa propagande et son enquête publique, pour redonner du sens aux mots et aux gestes, pour tracer des pistes collectives…

carte - 1.4 Mo
carte

Depuis 2010, les habitants de Saint-Victor, qui vivent déjà sous dix-sept lignes HT et THT reliées au transformateur existant, refusent la construction du nouveau transfo de RTE aux mille éoliennes. Sur le terrain de La Plaine désigné pour la construction de ce « nœud stratégique des autoroutes de l’électricité » ont convergé des personnes de toute la région, également impactées par l’industrie du renouvelable. En 2014 ils y ont bâti l’Amassada, première cabane-assemblée du hameau.

Pendant cette fête, tout le monde est invité à participer au chantier du futur village. Pour se préparer à la mascarade de l’enquête publique et les menaces de début de travaux pour 2018, pour construire joyeusement ensemble face à la tristesse, à la peur et au désarroi !

Fête du vent #3 à l’Amassada from victor melvieu on Vimeo.

Nous sommes de plus en plus nombreux à réaliser que la ‘transition énergétique’ n’est pas faite pour sauver le climat ou pour sortir du nucléaire, mais pour mieux étendre la domination de l’économie sur les territoires où nous vivons. Les alibis du ‘vert’ ou du ‘smart’ autorisent partout le pillage des ressources naturelles et appellent à faire de la planète un vaste gisement à ciel ouvert. L’industrie éolienne n’échappe pas à cette vérité ; à Saint-Victor comme ailleurs, les habitants sont des facteurs gênants dont la volonté est systématiquement niée.

Comme nous le prouve la quantité de camions RTE, ENEDIS, ENGIE, EDF ou ENERCON que nous croisons chaque jour sur les routes du Sud-Aveyron, le marché de l’energie est florissant. Facile, avec des clients dé­pen­dants : une petite panne de courant, et c’est la panique à la maison ! Nous voilà esclaves de ce qui devait nous libérer. Le miracle de l’électricité a fait disparaître une multitude de savoirs, de techniques et de pratiques qui étaient hier communément partagés et qui sont aujour­d’hui à réinventer.

Mais le grand délire des amé­nageurs ne s’arrête pas là : la fusion des réseaux énergétiques et informatiques – les nouveaux réseaux « intelligents » – permettra de mieux contrôler, et donc mieux rentabiliser des territoires entiers. Sous couvert de transition énergétique, c’est le profilage en temps réel de nos vies qui s’annonce, massivement.

Nous vous invitons à ouvrir la boîte noire de l’énergie.

À découvrir, au travers de techniques et d’expériences, comment concrètement résister et reconquérir
de l’autonomie.

À reprendre possession des questions volées par les gestionnaires : comment cultiver sans polluer, produire sans dépendance énergétique, arrêter la progression des déserts ?

À entreprendre, créer, imaginer, partager… bref, à vivre, quoi !

Programme

Source: http://lepressoir-info.org/spip.php?article962 -