Décembre 7, 2022
Par Union Communiste Libertaire (UCL)
181 visites

Chaque année, en France, 94 000 femmes sont victimes de viol ou tentative de viol. 78 % des victimes sont des femmes et dans 96 à 98 % des cas, l’agresseur est un homme. 16 % des français·es ont subi des violences sexuelles pendant leur enfance. Au cours de leur vie, 85 % des personnes trans sont victimes d’agressions. Le 14 octobre 2022, on dénombrait déjà 102 féminicides depuis le début de l’année, soit 10 de plus qu’en 2021 à la même date.

Des conséquences matérielles concrètes

Alors que 5% des 94 000 viols ou tentatives de viol (chaque année) se passent sur le lieu de travail et qu’une salariée sur deux a déjà subi une situation sexiste ou du harcèlement sexuel au travail, c’est l’impunité qui règne pour les bourreaux, et ce sont les victimes qui sont éloignées de l’emploi.

De plus, des études constatent que même quand elles ont lieu dans le couple ou dans la famille, les violences machistes ont pour conséquence de maintenir nombre de victimes exclues de l’emploi et de la formation. […]

Face aux violences patriarcales, la solidarité est notre arme  !

Extrait du tract édité par le groupe UCL de Saint-Denis




Source: Unioncommunistelibertaire.org