Octobre 21, 2020
Par Demain Le Grand Soir
31 visites


A la veille de la journée Européenne des allées d’arbres du 20 octobre,également date anniversaire de la Convention Européenne du Paysage, nousnous étonnons d’apprendre l’adoption imminente du tracé de la 2ème lignede tramway aussi destructeur pour le patrimoine local. Il s’agit dupassage par les boulevards Béranger-Heurteloup, secteur bénéficiant demultiples protections. On en serait officiellement aux « derniers ajustements », aux « ultimes arbitrages » alors que de nombreuses incertitudes persistent quant aux conséquences sur les arbres, la biodiversité, la pollution etc.

A la veille de la journée Européenne des allées d’arbres du 20 octobre, également date anniversaire de la Convention Européenne du Paysage,Par ailleurs l’Aquavit vient d’être primée au concours « Allées d’arbres » 2020 pour son dossier sur les platanes des boulevards menacés par le futur tramway et doté par le Ministère de la Transition Écologique. Il était organisé par la Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France (SPPEF) – Sites & Monuments.

A la veille de la journée Européenne des allées d’arbres du 20 octobre, également date anniversaire de la Convention Européenne du Paysage,Faut-il rappeler que nos documents d’urbanisme non seulement protègent les alignements d’arbres mais prévoient aussi de les renforcer.

1- Ils sont en effet intégrés au PSMV de 2013 et couverts par une OAP afin de « retrouver la lecture de l’ancien mail et réinstaurer les quatre alignements de platanes …la nécessité de conforter les lignes verticales des arbres qui marquent la perspective ».

2- Les arbres sont également protégés par le règlement du SS ou SPR : « Les alignements ne peuvent être repositionnés que si le projet constitue une amélioration de l’espace considéré et une mise en valeur de l’environnement architectural » (a. US 13.3.6).

3- Ces alignements sont situés dans le périmètre du prestigieux site du Val de Loire Patrimoine mondial UNESCO en tant que éléments constitutifs du paysage culturel ligérien. De ce fait les alignements contribuent à la Valeur Universelle Exceptionnelle (VUE). Le Plan de Gestion UNESCO impose d’aménager les mails en respectant « l’esprit des lieux » (PG p.137). Il demande la réalisation d’un diagnostic patrimonial et paysager avant d’implanter tout nouvel équipement (PG p.34 et 40-41).

4 – Plus récemment (août 2016) la Loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages ajoute une protection spécifique aux allées et alignements d’arbres qui bordent les voies de communication (a.350).

Des décisions judiciaires récentes (2017-2019) viennent concrétiser la volonté de protection de tels alignements (cf les conclusions des TA de Toulouse, Strasbourg, Orléans qui ont tranché en ce sens, confirmées par le Conseil d’Etat (juillet 2018).

A la veille de la journée Européenne des allées d’arbres du 20 octobre, également date anniversaire de la Convention Européenne du Paysage,Compte tenu de ces contraintes juridiques Tours Métropole avait demandé à un cabinet d’experts (ADRET) une étude sur les impacts potentiels de travaux de terrassement sur les platanes du boulevard Béranger et du tronçon ouest du boulevard Heurteloup concernés par le tracé. Ce rapport réceptionné par Tours Métropole en février 2018 est resté plusieurs mois confidentiel et de ce fait resté inconnu des décideurs. Il confirme la destruction inévitable des deux alignements externes et les menaces sur la viabilité des alignements internes. De plus si ce diagnostic avait été connu lors de la concertation publique, il n’aurait fait qu’aggraver l’hostilité des tourangeaux au choix du tracé. Alors que Tours Métropole a estimé que les avis des participants étaient partagés moitié/moitié entre les deux options proposées, il s’avère que après recomptage exhaustif (dossier obtenu après recours à le CADA) la proportion est 2/3 pour Jean Royer et 1/3 pour option Béranger.

A la veille de la journée Européenne des allées d’arbres du 20 octobre, également date anniversaire de la Convention Européenne du Paysage,Il est permis de s’interroger sur la crédibilité de ce tracé et du choix modal retenu (tramway) compte tenu de son impact environnemental.

Est-t-il encore temps d’envisager un autre choix d’équipement moins coûteux et moins destructeur. L’expérience de la 1ère ligne prouve les difficultés pour assumer le financement de ces infrastructures. Par ailleurs nous déplorions que le PDU de 2013 soit dépassé alors qu’il devrait programmer les équipements transports en commun prioritaires .Son bilan à mi-parcours n’a pas été réalisé alors qu’il devait l’être en 2018.

Notre page dédiée : http://aquavit37.fr/2018beranger.

(communiqué cosigné avec Sites et Monuments https://www.sppef.fr/)

http://aquavit37.fr

Tous les communiqués : http://aquavit37.fr/comm.html




Source: Demainlegrandsoir.org