Le sommet des chefs d’État des premières puissances mondiales, qui se déroulera à Biarritz du 23 au 26 août, devrait mobiliser plus de 10 000 flics, d’après Le Canard Enchaîné [1]. Selon le journal, « le montant de la facture pour protéger les chefs d’État (…) s’élèvera, au minimum, à 24 millions d’euros ».

Des mesures drastiques ont déjà été annoncées pour boucler la ville durant le sommet : fermeture du front de mer, créations de « zones de protection » réservées aux porteurs de badge, aéroport et gare fermés… [2]

La plateforme G7 EZ ! appelle à se mobiliser du 19 au 26 août à Hendaye et Irun « pour faire échec au G7 et construire un autre monde ».

« Ils mettent le feu à la planète, augmentant les inégalités et la pauvreté qu’ils ont générées et qu’ils entretiennent, détruisant le vivant et le climat, au mépris des droits humains fondamentaux. Avec un cynisme à toute épreuve, ils déclarent se donner comme objectif la lutte contre les inégalités. Face à l’écran de fumée de leurs beaux discours, nous leur opposerons l’urgence sociale et écologique. »

Illustration : Barrage de Carabinieri et véhicule blindé, sommet contre le G8, Gênes, juillet 2001, par Jeanne Menjoulet (CC BY 2.0).


Article publié le 27 Mai 2019 sur Larotative.info