Suivi dans l’article de la semaine des événements, initiatives, textes et mobilisations contre la loi travail.

24 mars 2016 :

  • 20h : Un appel circule au blocage des lycées ce vendredi, et à converger à 10h30 au lycée Bergson (19e) contre les violences policières
  • Bilan de la répression : 5 arrestations et un lycéen à l’hosto tabassé par la BAC au lycée Bergson et une étudiante trainée au sol à Science Po, une arrestation Bd du Port-Royal, 6 sur le Bd Montparnasse. 15 arrestations en tout selon la Préfecture.
Cette semaine :

24 mars 2016 :

  • 20h : Un appel circule au blocage des lycées ce vendredi, et à converger à 10h30 au lycée Bergson (19e) contre les violences policières
  • 15h21 : La manifestation sauvage est terminée, la police fouille les sacs, attention à ceux et celles qui sont autour du Champs de Mars !
  • 15h15 : Les manifestant.e.s commencent à se disperser
  • 15h07 : Une partie des manifestant.e.s est sous la Tour Eiffel, talonnée par la police

  • 16h45 : RDV à Tolbiac pour l’AG interluttes. La fac a été évacuée. Faites tourner !
  • 15h02 : Les BACeux repèrent des gens, les lignes de CRS se mettent en place.
  • 15h : La police charge, le cortège est quasiment coupé en deux. Une voiture a pris feu devant le Medef.
  • 14h54 : Les manifestant.e.s sont maintenant dans l’avenue Bosquet, les BACeux essayent de nasser
  • 14h50 : “Paris, debout, soulève-toi” résonne dans l’avenue
  • 14h45 : Entre 300 et 400 personnes remontent l’Avenue Duquesme en manif sauvage, au son des pétards et des fumigènes !
  • 14h35 : Enorme présence policière à Invalides, sans doute 25 fourgons de keufs. Des gens essayent de partir en manif sauvage.
  • 13h40 : Probablement 10 000 personnes dans le Boulevard.
  • 13h30 : La CGT tente de reprendre la tête de la manif, appel à s’y rendre pour les en empêcher
  • 13h20  : La plus grosse partie de la manif n’est pas encore partie de Montparnasse que les flics gazent déjà.
  • 13h15 : Grosse tension avec quelques affrontements entre les lycéens et la CGT pour prendre la tête de la manif. La Bac a chargé et arrêté 4 personnes au moins. Les lycéen.nes semblent avoir réussi à être devant, mais la tension ne redescend pas vraiment.
  • Quelques pancartes et banderoles : “nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce”, “Paris 8 est sur les nerfs”, “On ne fait pas d’omelettes sans casser des dents”
  • 13h01 : AG de Tolbiac : blocage votée la journée du 31 et occupation permanente de l’amphi N à partir de mardi
  • 13h : la manifestation arrive à Montparnasse, gros cortège de la CGT.
  • 12h50 : Quelques vitres de banques et de mobilier urbain tombent, mais la manif continue dans le Bd Montparnasse au calme.
  • 12h30 : la police re-attaque le cortège sur le Bd, les manifestant.e.s se défendent avec des pierres et des bouteilles
  • 12h15 : Tension avec la police à l’entrée du bd du Port Royal, nombreuses sont les portes ouvertes pour accueillir les manifestant.e.s fuyant les gaz ! Après quelques renvois de bouteilles sur la police, le cortège repart.
  • 12h10 : Le cortège, très dense, tourne sur le bd du Port Royal, des banques sont encore étoilées de la manifestation de lundi
  • 12h : Grève à Radio France. Ecoutez FPP ou 106.3FM, à 12h30, l’Actu des luttes fera le point sur la mobilisation de la matinée.
  • 11h55 “Zlatan partout” et “plus de frites à la cantine” réclament deux pancartes
  • 11h50 : 2 500 personnes descendent l’avenue des Gobelins, sous une présence policière absolument délirante. Ce qui n’entame en rien la bonne humeur du cortège !
  • 11h35 : : Bilan de la répression à la mi-journée : 5 arrestations et un lycéen à l’hosto tabassé par la BAC au lycée Bergson et une étudiante trainée au sol à Science Po. Quelques images à Bergson :

  • 11h20 : Maintenant plus d’un millier de personnes à Place d’Italie
    Banderole du Mili à Place d’Italie, photo A. Kraland - 1.4 Mo
    Banderole du Mili à Place d’Italie, photo A. Kraland
  • Plusieurs lycéens auraient été arrêtés au lycée Bergson (19e).
  • 11h05 : Les gens arrivent au compte-goutte à Place d’Italie, sans doute 250 personnes actuellement pour au moins autant de policiers
  • 10h55 : malgré les efforts de la direction de la fac, l’amphi N est plus que rempli à Tolbiac pour l’AG ! On parle d’au moins 800 personnes
    Tolbiac - 970.7 ko
    Tolbiac
  • 10h15 : les vigiles contrôlent les cartes à l’entrée de Tolbiac
  • 09h (mis à jour) : Au moins, les lycées Claude-Monet, Gabriel-Fauré, Dorian, Racine, l’annexe Fenelon, Sophie-Germain, Maurice-Ravel, Hélène Boucher, Malherbe, François Villon, Gaston Bachelard (Chelles), Jean-Moulin (Le Blanc-Mesnil), Jacques Decour (9e), Beaugrenelle (15e) sont bloqués, ainsi que Tolbiac et Paris 8. Plusieurs établissements empêchés de bloquer avec l’aide de la police.
    Ce matin, au lycée Jacques-Decour - 1.4 Mo
    Ce matin, au lycée Jacques-Decour
  • Le lycée Leonard de Vinci au Tremblay en France est également bloqué.
    Dernière mise à jour : 15h )]

23 mars 2016 :

  • 18h : Barrage de CRS (une trentaine de fourgons, ainsi qu’un camion de pompier) avec baqueux, RG, vigiles et le président de la fac devant Tolbiac
  • 9h : Occupation de l’amphi N à la fac de Tolbiac. Une présence va être maintenue toute la journée. Important : besoin d’un max de monde à partir de 18h ! Ramenez duvets, boissons, bouffe et ce qu’il faut pour bloquer demain matin

22 mars 2016 :

  • 19h47 : Tout le monde est sorti libre.
  • 19h06 : Apparemment les flics se sont calmés et même si au début ils voulaient “attraper des leaders”, ils raccompagnent tout le monde au métro on dirait.
  • 18h05 : Les 300 personnes rassemblées devant la fac de Tolbiac contre la répression de jeudi dernier ont décidé de partir en manifestation jusqu’à l’unviersité Paris 7 Diderot. Tout s’est passé dans le calme jusqu’à ce que les flics chargent gratuitement la queue de cortège à grand renfort de gaz lacrymogènes au niveau de la bibliothèque François Mitterand. Les gens ont voulu se réfugier dans l’université mais l’administration a fermé les portes. A l’heure actuelle, les flics tentent de créer une nasse autour des manifestants qui sont environs 400.
  • 13h30 : 500 personnes à l’assemblée générale à La sorbonne. Le blocage de la fac de Tolbiac vient d’être voté.
  • Le 22 mars, rassemblement devant Tolbiac contre la répression de jeudi dernier : “Ni chair à Patron, ni chair à matraque”
  • Après science po, c’est un batimentde l’université de Nanterre qui est occupé.

21 mars 2016 :

  • L’AG inter-luttes à Tolbiac s’est bien passée. Il y avait plusieurs centaines de personnes qui sont ensuite parties en manif sauvage. Un local du PS a prit quelques coups de peintures. Une partie du cortège s’est fait encerclé par les flics près du panthéon. Environ 40 personnes qui ont pu ressortir après un contrôle d’identité.
  • L’AG de sciences po vient de voter l’occupation nocturne des lieux !
  • A noter aussi que l’université de Tours vient de voter le blocage avec occupation nocturne ce lundi 21 mars. C’est le printemps !

19 mars :
Solidarité avec les personnes arrêtées à l’AG de Tolbiac : 4 personnes seront présentées devant le juge ce samedi 19 mars à partir de 13h30. Appel à rassemblement de soutien rdv à 13h au M° Cité (ou directement dans la salle des comparutions immédiates du Palais de justice sur l’île de la cité si tu rates le rdv)

  • 16h 00 : L’audience est renvoyée à une date ultérieure à la demande des inculpés. Les personnes sont placées sous contrôle judiciaire.
  • 14h 50 : Il y a une soixantaine de personnes en soutien dans la salle d’audience. La copine qui passe devant le juge a un énorme pansement sur la tête, preuve de la violence des flics.

18 mars :

  • Rassemblement pour la libération des personnes en garde-à-vue suite à la répression policière de l’AG de Tolbiac : ce vendredi à 16h, devant le commissariat du 5e, 4 rue de la montagne sainte-geneviève, métro Maubert-Mutualité.
  • Certains blocus lycéens continuent : au lycée Mozart (Blanc-Mesnil, 93) par exemple, ou encore à Claude Bernard (16e)
Blocus lycéen à Claude Bernard (Paris 16e) - 98.1 ko
Blocus lycéen à Claude Bernard (Paris 16e)

17 mars

9 mars

Le 9 mars n’était qu’un début, retour sur la manifestation lycéenne et étudiante

Quelques articles d’analyse sur la loi travail :

Quelques propositions sur la mobilisation :

Ce que la mobilisation contre la loi El Khomri nous révèle sur celles et ceux qui prétendent mener la lutte

Réflexions stratégiques pour la construction d’une lutte contre la « loi Travail »

9 Mars & Co… Réintroduire une perspective révolutionnaire aux mouvements sociaux

Sur la grève et le droit de grève :

S’appuyer sur les mouvements précédents :