Janvier 22, 2022
Par Le Monde Libertaire
16 visites

Le 22 janvier 1905, un cortĂšge de plus de 100 000 personnes accompagne le cercueil de la militante anarchiste Louise Michel au cimetiĂšre de Levallois-Perret, en Ile de France . Elle est dĂ©cĂ©dĂ©e le 9 janvier de la mĂȘme annĂ©e Ă  Marseille et a Ă©tĂ© enterrĂ©e temporairement au cimetiĂšre Saint-Pierre de Marseille jusqu’à son transfert dĂ©finitif Ă  Paris. Le cercueil Ă©tait arrivĂ© la veille Ă  Lyon. Le lendemain, Ă  huit heures du matin, la manifestation rouge, au nom des milliers de drapeaux rouges communistes – le drapeau noir Ă©tait interdit et il y avait des charges de police lorsqu’il Ă©tait dĂ©ployĂ© – est partie et est arrivĂ©e, aprĂšs avoir parcouru 14 kilomĂštres, vers 14 heures au cimetiĂšre de Levallois, oĂč l’anarchiste Ă©tait enterrĂ©e non loin de son amour ThĂ©ophile FerrĂ©.

Le déploiement des forces de police pour contenir la foule a été impressionnant et le préfet de police de Paris, Louis Lépine, qui a tenté de suivre le cortÚge, a été chassé par les libertaires.

Le corbillard qui portait le cercueil Ă©tait de “septiĂšme classe”, appelĂ©e “les pauvres”, il Ă©tait recouvert d’un drapeau rouge Ă  bordures noires. La grande manifestation populaire s’est terminĂ©e par un rassemblement dans la salle Rivaya de la Bourse du travail de Levallois-Perret d’environ 1 500 personnes, soit le double de la capacitĂ© officielle, oĂč ont pris la parole, entre autres, Miguel Almereyda, SĂ©bastien Faure, Charles Malato, Georges Yvetot, Pierre Monatte, qui a remplacĂ© BenoĂźt Brooutchoux qui n’a pas pu s’y rendre car il Ă©tait emprisonnĂ©, et SĂ©verine. Jusqu’en 1916, une manifestation en son honneur avait lieu chaque annĂ©e …




Source: Monde-libertaire.fr