La réunion de collectifs féministes et antisexistes lors de mouvements sociaux n’est pas une nouveauté. Tout simplement parce que les contre-réformes proposées par les gouvernements successifs oppriment et précarisent les femmes – encore plus que les hommes – de par leur statut de subalternes et parce que des comportements oppressifs adviennent dans la lutte et son organisation. Comme dans tous les autres moments de la vie quotidienne. Or se battre contre une loi va de pair avec l’élaboration (…)


76. AL de juin est en kiosque !

/
social,
féminisme