Juin 25, 2021
Par CRIC Grenoble
165 visites


2021

Le Centre Social Tchoukar s’enracine dans l’avenir !




Depuis 2015, le Centre Social Tchoukar est installĂ© au 38 rue d’Alembert dans le quartier Saint-Bruno. C’est un lieu autonome, Ă  la fois centre social de quartier pour les populations les plus prĂ©caires, et espace politique pour des collectifs qui s’organisent contre la marche en avant capitaliste et autoritaire du monde. L’annĂ©e prochaine, le Centre Social Tchoukar aura sept ans, et son existence sera fragilisĂ©e par un risque d’expulsion par son propriĂ©taire, l’établissement public foncier local (EPFL) du DauphinĂ©. Face Ă  cela, le collectif qui fait vire ce lieu affirme haut et fort sa volontĂ© de le pĂ©renniser pour encore de nombreuses annĂ©es ! Ce texte rĂ©sume la situation actuelle, et appelle ceux et celles qui tiennent au Centre Social Tchoukar Ă  le soutenir ces prochains mois, qui seront dĂ©cisifs pour son avenir.

Depuis six ans,

un lieu commun Ă  Saint-Bruno

Un espace de vie commune, oĂč plein de gens diffĂ©rents se rencontrent, partagent des ressources matĂ©rielles, des savoirs, et des pratiques. Tout ce qui s’y passe est gratuit ou Ă  prix libre, afin que l’argent ne soit pas une barriĂšre.

ConcrĂštement, c’est un magasin gratuit ouvert trois fois par semaine, un atelier vĂ©lo, des marchĂ©s gratuits et des distributions alimentaires portĂ©es par les brigades de solidaritĂ© populaire, un dojo avec des tas de sports diffĂ©rents, une cuisine utilisĂ©e par de nombreuses cantines, des espaces de rĂ©union, une bibliothĂšque, un cinĂ©ma, une salle d’activitĂ©s multi-usages (clowns activistes, chorale fĂ©ministe, danse…), une salle fĂ©ministe en non-mixitĂ©, une salle d’impression et de graphisme, et bien d’autres choses improbables et plus ponctuelles. C’est Ă©galement un espace oĂč se sont tenues de nombreuses soirĂ©es de soutien Ă  des luttes surtout locales mais pas que, de grandes assemblĂ©es pour dĂ©fendre des jardins ouvriers. C’est aussi un espace commun d’organisation lors d’un mouvement social.

Le Centre Social Tchoukar, c’est Ă  la fois une « bourse du travail Â» autonome, un lieu de repli pour celles et ceux qui galĂšrent dans le quartier, et des tonnes d’activitĂ©s pour vivre un peu mieux et un peu plus collectivement dans cette ville.

Le lieu est tournĂ© vers son quartier, Saint-Bruno, oĂč se cĂŽtoient des personnes qui n’ont pas toutes les mĂȘmes ressources ou les mĂȘmes façons de vivre. Si la ville de Grenoble, comme bien d’autres, aime mettre en avant la “mixitĂ© sociale” du quartier, celle-ci est pourtant menacĂ©e par un mouvement de remplacement de la population, Ă©cartant de plus en plus les habitant·e·s qui n’ont pas les moyens de continuer de vivre ici.

Dans ce contexte, le Centre Social Tchoukar fait le choix de l’auto-organisation populaire et de la solidaritĂ©, se donnant ainsi pour mission de faire perdurer le Saint-Bruno vivant que nous aimons. Et nous nous sommes liĂ©s, au fil des ans, aux autres structures du quartier qui Ɠuvrent en ce sens, en prĂ©parant la cantine de la fĂȘte annuelle du quartier, ou encore en participant Ă  la semaine de noĂ«l solidaire avec la MJC Parmentier et d’autres associations.

2021, une annĂ©e dĂ©cisive pour l’avenir

Le Centre Social Tchoukar n’aurait jamais pu voir le jour si nous n’avions pas rĂ©quisitionnĂ© ce bĂątiment vide en 2015. Squatter est une façon de se rĂ©approprier des espaces pour faire valoir un droit d’usage sur le sacro-saint droit de propriĂ©tĂ©. De nombreuses personnes font ce choix dans un esprit libertaire, refusant de faire entrer leur vie dans les cadres lĂ©gaux. D’autres n’ont pas d’autres choix que d’habiter des espaces abandonnĂ©s, tant l’accĂšs au logement est devenu une affaire d’argent plus qu’un droit rĂ©ellement appliquĂ©. Squatter nous a permis d’occuper ce bĂątiment pendant plus de six ans, et cela aurait pu encore durer longtemps si le bĂątiment n’était pas vouĂ© Ă  un projet immobilier en 2022, soit l’annĂ©e prochaine.

Ce projet est celui du bailleur Grenoble Habitat, appartenant Ă  la Mairie de Grenoble, qui prĂ©voit de construire 25 logements sociaux Ă  son emplacement. L’EPFL garde donc en gestion le bĂątiment pour la Mairie de Grenoble jusqu’à l’annĂ©e prochaine. Si il est souhaitable qu’il y ait plus de logements sociaux Ă  Saint-Bruno, la mise en concurrence de deux projets sociaux – le Centre social Tchoukar et les logements – ne peut ĂȘtre une perspective politique enviable. D’autant plus que tout en se targuant de vouloir construire plus de logements sociaux dans le quartier, la Mairie de Grenoble fait discrĂštement passer un bon nombre d’entre eux dans le droit privĂ©, en mettant la pression aux locataires pour dĂ©mĂ©nager, et en vendant certains de ces logements au prix du marchĂ©.

Face Ă  l’approche de la fin du contrat qui lie l’EPFL Ă  la Mairie de Grenoble en 2022, nous prĂ©parons dĂšs maintenant l’avenir du Centre Social Tchoukar, afin que cette date scelle notre enracinement dans le quartier plutĂŽt que notre expulsion !

DĂ©terminĂ©s Ă  maintenir ce projet pour encore de nombreuses annĂ©es, nous faisons aujourd’hui le choix de nous structurer juridiquement afin de garantir notre existence future. Ce choix implique de se doter d’une existence lĂ©gale sur certains aspects, tels que des travaux de mise aux normes d’établissement reçevant du public (ERP) d’une partie du bĂątiment, ou encore la crĂ©ation d’une structure juridique officielle et souveraine pour faire vivre ce lieu sur le long terme.

Que vivent les lieux autonomes,

que vivent les solidaritĂ©s !

Pour tout ce qui s’est bĂąti en plus de six ans dans ce lieu, pour ce qu’il fait vivre dans le quartier Saint-Bruno, pour le soutien qu’il apporte aux personnes en situation de prĂ©caritĂ©, pour les luttes qu’il permet de soutenir, pour les nombreux collectifs qui s’y retrouvent, pour la porositĂ© si singuliĂšre des mondes qui s’y cĂŽtoient et pour tout ce que nous allons encore y construire, nous voulons faire vivre cet espace pour de nombreuses annĂ©es.

À l’heure oĂč on ne peut plus compter sur l’Etat pour garantir une vie digne Ă  toutes et Ă  tous, Ă  l’heure oĂč les libertĂ©s sont bafouĂ©es et les colĂšres rĂ©primĂ©es avec une violence qui s’intensifie, Ă  l’heure oĂč le racisme s’invite dans la plupart des mĂ©dias, Ă  l’heure oĂč on nous fait croire qu’il nous faudra choisir d’ĂȘtre jetĂ©s au requin pour Ă©viter les dents du crocodile : nous avons plus que jamais besoin de nous organiser, de lutter, de tisser des liens plus forts que la peur.

Pour cela, il nous faut des lieux et des structures qui durent dans le temps, oĂč tous ceux et celles qui galĂšrent et se battent contre l’ordre dominant peuvent trouver des ressources et partager des outils thĂ©oriques et pratiques. En s’enracinant dans l’avenir, le Centre Social Tchoukar sera ainsi un passeur des traditions rĂ©volutionnaires.

À Grenoble, les alternatives sociales et politiques anticapitalistes ont longtemps Ă©tĂ© florissantes. Leur force se heurte aujourd’hui aux politiques sĂ©curitaires qui expulsent systĂ©matiquement les squats, et assĂšne un degrĂ© de violence rarement atteint dans les luttes rĂ©centes. Le Centre Social Tchoukar affirme son soutien Ă  tous les squats, d’habitation ou d’activitĂ©, et Ă  tous les lieux en danger aujourd’hui et Ă  l’avenir. En s’enracinant sur le long terme, nous ancrons son existence comme bastion pour les luttes anticapitalistes, et comme l’un des nombreux nƓuds de solidaritĂ© qui feront vivre la ville et le Saint-Bruno populaire que nous aimons.

Les prochains mois seront dĂ©terminants pour l’avenir du 38, nous appelons donc toutes les personnes qui tiennent Ă  cet endroit Ă  rejoindre la mobilisation pour ancrer dans le temps le Centre Social Tchoukar !

– En signant la lettre ouverte de dĂ©fense du lieu, en tant que collectif, asso, partis, syndicats ou autre

– En nous retrouvant Ă  la fĂȘte du quartier Saint-Bruno le 3 juillet

– En venant (re)visiter le Centre Social Tchoukar lors de l’anniversaire de ses 6 ans le 25 Septembre

– En participant Ă  la vie et aux activitĂ©s quotidiennes, ou en en proposant de nouvelles ! Les AssemblĂ©es d’organisation ont lieu chaque 1er et 3eme mardi du mois, Ă  18h

– DĂšs l’annĂ©e prochaine, en nous soutenant matĂ©riellement, financiĂšrement ou en participant aux travaux de mise aux normes d’une partie du bĂątiment

2021 n’est que le dĂ©but,

que vive le Centre Social Tchoukar !

Et si il le faut on emploiera des moyens légaux

Centre Social Tchoukar, 38 rue d’Alembert, 38000, Grenoble

[email protected]

https://fr-fr.facebook.com/le38tchoukar/




Source: Cric-grenoble.info