Novembre 19, 2021
Par Union Syndicale Solidaires
223 visites


La Journée du souvenir trans, déclinaison française du Transgender Day of Remembrance (TDoR), a lieu le 20 novembre dans le monde entier, pour commémorer la mémoire des personnes trans assassinées pour motif transphobe, c’est-à-dire la haine ou la peur des personnes trans, et pour attirer l’attention sur les violences subies par la communauté trans.

Le dernier congrès de l’Union Syndicale Solidaires a permis d’avoir enfin une vraie plateforme revendicative LGBTI+

Les agressions, violences, meurtres et assassinats transphobes sont en hausse, comme les suicides : la transphobie pousse certaines personnes à attenter à leurs jours.

En 2021 au moins 375 personnes trans et hétérosexuelles ont été assassinées dans le monde, 96% des personnes assassinées dans le monde étaient des femmes trans ou des personnes transféminines ; 43% des personnes trans assassinées en Europe étaient des migrantes.

En France nous pensons particulièrement à Paula, Ambre, Ivanna : 3 femmes assassinées parce que trans. Nous pensons aussi à Doona, Luna/April, Nicolas, Tristan, Sasha, et Dinah qui ont mis fin à leur jour en raison de la transphobie.

Les barrières administratives, la psychiatrisation constante, les difficultés d’accès à un logement, à un emploi constituent un continuum de violences envers les personnes trans.

Le monde du travail est un des lieux d’expression des discriminations et notamment des LGBTI-phobies : injures, harcèlements, mépris affiché, « outings » forcés, inégalités de traitement ou d’avancement de carrière… Le niveau de protection des salarié.es est amoindri par les nouvelles politiques managériales qui individualisent le rapport à la hiérarchie. Cela impacte la lutte pour l’égalité des LGBTI+ au travail.

C’est pourquoi l’Union Syndicale Solidaires appelle à rejoindre les mobilisations en hommage à toutes les victimes de la transphobie.

L’Union Syndicale Solidaires revendique aussi :

  • La mise en place de dispositifs dédiés permettant de réfléchir et sensibiliser aux discriminations et stéréotypes de genre, afin de les déconstruire dans les formations dès la crèche et tout au long des parcours professionnels avec des modules obligatoires sur les problématiques de genre dès la formation initiale quand elle existe comme un renforcement de l’offre de formation continue sur ces questions.
  • La possibilité de changement d’état civil libre et gratuit par simple déclaration devant un officier d’état civil en mairie, sans intervention des pouvoirs médicaux et judiciaires.
  • Une politique de prévention et de suivi, et des prérogatives et moyens pour le faire dans les instances du personnel (du public comme du privé).
  • Le respect du prénom et des pronoms d’usage partout, dans les entreprises comme dans les administrations.
  • La dépathologisation des transidentités, le démantèlement de la SOFECT, FPATH/France Santé avec un parcours de soin remboursé à 100% sans condition, quel qu’il soit.
  • Le remboursement à 100 % des frais médicaux de transition sans condition, y compris à l’étranger lorsqu’elles ne peuvent pas être réalisées en France.
  • Le renforcement et le renouvellement des campagnes publiques de prévention contre le VIH/Sida, hépatites et Infections Sexuellement Transmissibles.
  • Des structures d’accueil publiques pour les victimes de LGBTQI+phobies.
  • Des aides publiques aux associations de lutte contre les LGBQTI+phobies
  • Solidarité internationale LGBTQI+ avec droit d’asile automatique.
  • Une PMA pour tous.tes, incluant les personnes trans, le libre choix du degré de médicalisation, qui préserverait le droit à l’anonymat du don de gamètes et le droit à l’accouchement sous X.

Liste non exhaustive des événements du TDoR

Tous les événements ci-dessous ont lieu le 20 novembre :

  • Tours, 10h rassemblement place Jean Jaurès
  • Le Havre, 14h rassemblement Hôtel de ville
  • Strasbourg, 14h place Kléber
    • et à 18h30 est prévu un temps de recueillement en non-mixité entre personnes trans à la Station
  • Reims, 20h Esplanade Veil
  • Grenoble, 18h30 Place Poulat
  • Besançon, 15h promenade Chamars
  • Caen, 19h au centre LGBTI
  • Arras, 17h Place du théâtre
  • Chambéry, 9h
  • Toulouse, 18h Allée Jean Jaurès
  • Marseille, 19h Dur Centre Social
  • Lilles, 20h République
  • Saint Denis de la Réunion, 14h jardin de la Préfecture
  • Perpignan, 15h Place de la Résistance
  • Angoulême, 10h
  • Montpellier, 18h Place des Martyrs de la Résistance
  • Nice, 19h Place Garibaldi
  • Brest, 17h Place de la Liberté
  • Paris, 14h départ Manifestation depuis la Gare du Nord
    • puis Rassemblement à 18h Place Saint Gervais derrière Hôtel de Ville

Images à télécharger



Article publié le 19 novembre 2021




Source: Solidaires.org