Juin 7, 2020
Par Sans Attendre
294 visites


Mardi 2 juin 2020, une vaste opération répressive mobilisant 150 gendarmes a eu lieu dans plusieurs départements (Drôme, Vaucluse, Essonne, Hauts-de-Seine et Haute-Garonne), dans le cadre de l’enquête sur l’incendie volontaire d’une antenne-relais à Bourg-Saint-Andéol en plein sommet du G7 qui se déroulait à Biarritz. 18 personnes ont été interpellées, dont 10 ont été placées en garde à vue. Une seule a été déférée devant un juge d’instruction en vue de sa mise en examen.

« L’opération a mobilisé 150 gendarmes sur tout le territoire. Près d’un an après le début de l’enquête, les investigations ont abouti à 18 interpellations dans les départements de la Drôme, du Vaucluse, de l’Essonne, des Hauts-de-Seine et de la Haute-Garonne mardi 2 juin. Neuf ont été placées en garde à vue. Neuf autres personnes ont été entendues en qualité de témoin ou de mis en cause.
A l’issue des gardes à vue, l’instigatrice de l’incendie a été déférée devant le magistrat instructeur en vue de sa mise en examen. Le parquet de Privas ne précise pas la mouvance à laquelle appartiendrait l’instigatrice et les personnes placées en garde à vue, ni même leurs liens.
Le 24 août 2019, des milliers de foyers étaient privés de télévision et de radio à la suite de cet incendie volontaire. Toute la structure interne de l’antenne avait été ravagée. Le parquet de Privas avait alors ouvert en octobre 2019 une information judiciaire pour « destruction de bien par moyens dangereux pour les personnes ».
En Ardèche, la destruction d’une antenne-relais avait eu des précédents : deux ans plus tôt, le 17 juillet 2017, une autre antenne relais d’Ardèche, à Saint-Laurent sous Coiron, près du col de l’Escrinet avait été incendiée privant 165 000 foyers ardéchois et drômois de téléphone et de TNT. Le 15 juin 2017, l’antenne de Beaufort-sur-Gervanne dans le Diois était sabotée.
Depuis le début du confinement, 22 antennes-relais ont été la cible de dégradations en France. La région n’est pas épargnée.
Il y a 3 jours, dans la nuit du 2 au 3 juin l’antenne relais de Rimon-et-Savel dans la Drôme était ravagée par les flammes. Un mois plus tôt, un autre relais avait été visé sur la commune d’Oriol-en-Royans dans la Drôme.
En Isère, Trois pylônes accueillant des antennes-relais ont été endommagés par des incendies dans la nuit de dimanche 17 à lundi 18 mai à Seyssinet-Pariset, Jarrie et Herbeys. Ces dégradations avaient été revendiquées sur des sites Internet de l’ultragauche. Pour l’heure, impossible de faire le lien entre ces dégradations et l’incendie de Bourg-Saint-Andeol tant les antennes relais sont la cible de mouvances diverses.

[Repris de France3, 5 juin 2020]




Source: Sansattendre.noblogs.org