Avril 27, 2021
Par CNT Solidarité Ouvrière
258 visites


Le 1er mai est toujours une date importante pour le mouvement syndical. Ce n’est pas la « fête du travail » mais depuis plus d’un siècle, une journée de lutte internationale où les travailleur·euses du monde entier portent les revendications du camp du Travail pour le progrès social et l’égalité, nos aspirations à un monde libéré de l’exploitation au profit d’une minorité.

PNG - 129.2 ko

Cette année le 1er mai aura encore lieu dans le contexte de pandémie mais contrairement à 2020, nous reprendrons la rue ! La manifestation doit être massive pour la défense de nos droits et libertés !

Depuis un an, les travailleurs et les travailleuses sont en première ligne face à la crise du covid19 et subissent les conséquences d’une politique sanitaire désastreuse menée dans l’intérêt des élites économiques.

Pendant que les capitalistes et profiteurs continuent de s’enrichir, nous sommes touché·es par la crise économique : licenciements, chômage partiel, précarisation… Le Gouvernement continue ses attaques : baisse massive des allocations chômage, ordonnances sur le droit du travail sous couvert d’urgence sanitaire…

Après avoir exigé des efforts pour “sauver l’économie”, on va nous demander de rembourser, dans les prochaines années, l’argent public qui a maintenu sous perfusion entreprises et actionnaires ! Si on laisse faire, nous allons connaître des années de politiques d’austérité et une saignée pour les services publics, déjà mis à mal ces dernières décennies. Au contraire, avec la pandémie, on a vu leur utilité : ils doivent être la priorité !

Dans un climat toujours plus autoritaire, c’est une véritable société policière qui s’installe : « État d’urgence » permanent, Loi dite de Sécurité Globale qui renforce considérablement les pouvoirs des forces de l’ordre, cyber-surveillance généralisée, usage régulier de la violence contre les mouvements sociaux…

Attention, les fascistes sont aussi en embuscade pour tirer un profit politique de la crise, soyons fermes sur nos valeurs !

PNG - 101.3 ko

1er mai : pour une société égalitaire, fraternelle, écologiste et autogestionnaire !

Le capitalisme et son développement prédateur sont largement responsables de la pandémie actuelle et des atteintes en cours à notre environnement. Plus que le virus, c’est l’organisation injuste et inégalitaire de nos sociétés et économies qui provoque les effets dévastateurs que nous subissons.

Il est temps d’avancer collectivement vers une transformation sociale majeure en rupture avec le capitalisme. Parce-que nous produisons tous les biens et services et que nous en sommes les consommateurs ou usagers, les travailleur·euses peuvent directement gérer la société sans intermédiaires parasites. Loin des replis identitaires et nationalistes, portons ce projet émancipateur pour notre classe avec tous.tes les travailleur·euses à travers le monde !

Vive la classe ouvrière et la solidarité internationale, ne comptons que sur nous même !

PNG - 3.2 Mo



Source: Cnt-so.org