Alors que le petit monde des immunisé.e.s de la violence se demande si la police n’aurait pas un tout petit peu débordé ce 1er mai. Deux points de vue très simples pour s’éclaircir les idées : l’autopsie d’une des armes de la police et le témoignage d’une personne qui s’est dédiée aux soins pendant la manifestation.

Les deux articles qui suivent sont à lire dans leur intégralité sur Paris-luttes.info avec de nombreux témoignages et analyses sur la manifestation du 1er mai dans la capitale.

Autopsie d’une grenade de désencerclement

Parfois le détail révèle plus de chose qu’une explication générale. Observer en détail le fonctionnement de cette arme abondamment utilisée et ayant déjà un mort à son actif et de nombreux blessé.e.s, en dit long sur la fameuse “létalité réduite” de la police.

Regardez ce que ça fait…

Et allez donc lire cet article qui vous explique pourquoi ça fait si mal.

Les conséquences de l’usages intensif des armes sont palpables dans ce témoignage d’une street médic mais aussi dans la solidarité qui s’est tissée dans cette manifestation.

Au cas où il existe une fiche pratique pour les personnes blessées qui voudraient faire un recours. N’oublions pas que cette violence n’est pas nouvelle et qu’elle n’a de cesse d’être de plus en plus importante depuis que les forces de l’ordre ont recomencé à tirer dans la foule… Dix ans déjà.




Source: