Traditionnellement, la manifestation démarre de la place Jean Macé à Lyon.

Premier gazage assez tôt. Alors que les fascistes et complotistes de l’UPR tentent de rentrer dans la manif, des militantes et militants (CGT, CNT et des anarchistes) s’interposent et leur signifient simplement que … pas de fachos dans nos défilés !

La police réagit comme elle semble formée pour : elle protège les fachos en gazant et tapant…. Puis elle ne les nasse pas, mais les protège tranquillement….

 1er mai 2018 à Lyon

Après ce moment de tension, la manifestation démarre … Et pour calmer la police, on appelle Super FA !

 1er mai 2018 à Lyon

Le cortège se renforce au fur et à mesure. Le cortège anar est conséquent, le cortège rouge et noir aussi,  la CGT fait le plein.

En passant devant l’Hôtel Dieu, ancien hôpital de centre ville vendu au privé pour en faire un palace et une zone de vente de luxe, les manifestantes et manifestants ont pu apprécier la nouvelle décoration ….

 1er mai 2018 à Lyon  1er mai 2018 à Lyon  1er mai 2018 à Lyon

Après cela, la manif arrive place Bellecour.

En fin de manif, les chiffres oscillent entre 9000 et 12000 personnes selon les sources.

Comme de coutume, elle se sépare en deux. D’un côté un cortège libertaire qui va jusqu’à la place Sathonay pour un repas partagé et l’autre qui reste sur la place Bellecour un moment (avec cette année un barbecue géant et de la musique, innovation de la CGT du Rhône) .

Quelques photos du cortège libertaire de fin de manif

 1er mai 2018 à Lyon  1er mai 2018 à Lyon

 1er mai 2018 à Lyon

Le repas était bon enfant, avec en prime le traditionnel (lui aussi) punch offert par Radio Canut sur la place.

 1er mai 2018 à Lyon

Une première personne est arrêtée sur la place, pendant le repas. Ce qui motive à partir en manif devant le comico.

Mais cela ne pouvait pas se faire sans réaction de la flicaille qui a fait ce pour quoi elle est payée semble-t-il là aussi : gazer des familles, des enfants et des gens ….Une seconde personne aurait été arrêtée.

 1er mai 2018 à Lyon

Et c’est sous cette pluie de lacrymo et de coups de tonfa, une nasse en règle, que se termine ce premier mai…

Et ne pas oublier « qu’un premier mai sans flicaille ce n’est pas un premier mai » comme dit la chanson !