Comment faire revivre ce que fut la décennie 1965-1975, ses enjeux dans le monde et en France, sa portée, nos engagements, notre univers militant ? Par l’analyse certes, mais lardée d’une expérience vécue, nécessairement plus personnelle. L’exercice est délicat, avec ce va-et-vient constant entre des considérations générales, la transmission d’une histoire politique parfois singulière (celle de mon courant politique) et ses implications individuelles, quotidiennes. Je mobilise à cette fin mes souvenirs – or, je me méfie de la mémoire et particulièrement de la mienne, que je sais lacunaire. J’en appelle donc à une confrontation des souvenirs (ou des archives) qui pourrait m’amener à corriger ou nuancer certains de mes propos.