Mai 20, 2021
Par Le Poing
249 visites




Marche des libertés, Montpellier, le 28 novembre 2020. © Samuel Clauzier

Tchin Tchin !

19/05/2021 à 9h28 en ce jour heureux de réouverture des terrasses, ban pour la démocratie. Ce jour est à marquer d’une croix sur le calendrier de ces échéances qui défont avec assurance le socle républicain pour dessiner un proto-fascisme qui nous pend au nez. En effet, cet après-midi, une grande partie de la police va plier les politiques à sa volonté revendicative, même le PCF sera de la partie, c’est dire à quel point la putréfaction politique est grande.

La marche citoyenne annoncée (après la mort d’Eric Masson) se transforme en une marche policière sur l’Assemblée nationale en partenariat avec les partis politiques qui habitent, en notre nom, cet hémicycle.

Mieux, le ministre de l’Intérieur se pliera à l’exercice, sans doute accompagné du ministre de la Justice. Ce ministre de l’intérieur qui vient de déclarer ” je fais plus confiance au bon sens du charcutier-boucher de Tourcoing qu’aux statistiques de l’INSEE” (En matière d’insécurité), ici ce n’est plus seulement du populisme de base mais du populisme pornographique qui donne la coloration de ce que sera pour un an la campagne électorale déjà engagée sous l’égide du rétablissement de l’ordre et la sécurité dont le “charcutier-boucher” sera le rapporteur objectif de l’extrême-droite qui a envahi tout le champ sécuritaire du ministère de l’intérieur.

Dans une autre déclaration, un certain commissaire envoie une menace aux partis politiques ne participant pas à cette marche “Vous devrez en assumer les conséquences devant les électeurs.”. Le terme “électeur du FN, pardon, RN” n’étant pas employé, je peux le rajouter ici sans ciller, ce qui signifie très clairement le dégagement souhaité des politiques ne se pliant pas à cette pression policière dont les sondages annoncent un vote RN à plus de 50%, cette frange de plus de la moitié qui évolue tous les jours en action dans notre pays.

Nous avions eu “la tribune des militaires” (de certains), de l’émission du souhait, nous voilà ce jour avec le passage à l’acte qui n’est pas seulement une manifestation revendicative “syndicale” mais une mise au pas cinglante des acteurs politiques se pliant sans vergogne à l’exercice devant notre assemblée nationale. De LaREM, du LR au PCF en passant par le PS, tout ce monde déjà petit pour ne pas dire minable côtoiera le RN dans la même revendication sécuritaire.

Quid de leur logique électorale ensuite, prise au cas par cas ? Plus aucune, acculés qu’ils seront à cette surenchère dans laquelle ils s’engouffrent.

La nuit dernière, dans une cité, comme on nomme cela d’un signifiant dont plus personne ne veut savoir ce que cela signifie (la paupérisation, le trafic, la violence, le chômage de masse, la misère intergénérationnelle, l’avenir du jour le jour), un adolescent a encore été tué à l’arme blanche par des garçons de son âge, cela devient presque un fait banal, consommé à l’avance et effectivement il n’existe pratiquement plus aucune perspective politique en déconstruction de cet état d’urbanité délabré vers une possibilité de reconstruire cet espace dont les premiers à subir les conséquences sont les habitants eux-mêmes.

Nos politiques, nos représentants, sont trop occupés à retrouver l’usage de la pratique du martinet, mais tellement incapables de leurs prérogatives d’options politiques sociétales qu’ils s’offrent en sacrifice à une certaine police dont ils ont largement utilisé dans la rue, depuis 3 ans les services, pour mettre au pas la contestation qui montait contre eux, ceci explique cela.

Le proto-fascisme c’est ça et les responsables sont bien ces politiques qui cet après-midi se vautreront dans cette auge.

Tchin Tchin?




Source: Lepoing.net