<!–

Le 18 Mai, 2 mois après l’interdiction des parloirs, montrons aux personnes privées de liberté que même si elles sont isolé·e·s, on ne les oublie pas.

Banderoles,pancartes, convois de voitures ou de vélos, tapage de casseroles, rassemblements par grappes de 10 (ou plus), du bruit dans la rue, en bas de chez nous, à nos fenêtres à 20h18  !!

Toute initiative est bienvenue.

https://bourrasque-info.org/IMG/mp3/dubruitpourlesprisonnieres.mp3

Fais des photos ou vidéos et poste le résultat sur Facebook :

dubruitpourlesprisonnierEs

ou envoie-le à l’adresse mail :

[email protected]

Pour montrer qu’on n’oublie pas les prisonniers et prisonnières dans les prisons, les CRA (Centres de Rétention Administrative) et autres lieux de privation de liberté en fRance et ailleurs.

Pour leur montrer notre solidarité face à la pandémie où leurs conditions de vie sont durcies et alors qu’aucune mesure sérieuse n’est prise pour endiguer la propagation du virus.

Isolées mais pas oubliées ! RDV le 18 mai

ConfinéEs ou pas notre solidarité ne disparait pas !

Au cas ou vous êtes passéEs à coté, on vous met plus bas le premier appel datant du 18 Avril :

L’annulation des parloirs les prive du peu de contact humain avec l’extérieur qui était encore possible mais aussi d’un certain accès à la nourriture, aux vêtements et autres denrées nécessaires pour continuer à survivre en étant enfermé·e. L’annulation d’une partie des promenades force à rester dans une cellule 23h sur 24h… Le confinement aggrave plus encore les conditions de vie déjà inhumaines dans les prisons et centres de rétention. Il faut ajouter à tout ça la surpopulation impliquant une promiscuité dans et hors des cellules empêchant tout geste barrière et évidemment l’absence de protections (gants, masques) des employé·es et des prisonnièr·e·s.

Pour rappel, minimum 2 à 3 personnes partagent souvent des cellules de 9m2, le risque de contagion est donc mortellement décuplé, surtout pour des personnes fragilisées par des conditions sanitaires difficiles. Pour ces raisons et bien d’autres, partout en fRance et dans le monde, en Italie, en Iran, au Chili, en Colombie les prisonnièr·e·s se révoltent, manifestent, parfois s’évadent.

C’est pourquoi, le 18 à 18h, un mois après l’arrêt des parloirs et la privation des visites… Retrouvons-nous à nos fenêtres, nos balcons, avec une cuillère, une casserole, du son, une trompette, un triangle, une banderole, une pancarte… nos voix pour crier, chanter, faire du bruit et montrer notre détermination et notre solidarité.

Du bruit en live, du bruit sur les réseaux sociaux. Prends-toi (ou ton chat) en photo ou vidéo anonymisée / masquée avec une pancarte #dubruitpourlesprisonnierEs, ou ta banderole et poste le résultat sur Facebook : dubruitpourlesprisonnierEs ou envoie-le à l’adresse mail suivante : dubruitpourlesp[email protected]



Pour en savoir plus :


Solidarité aux prisonnier·es du Mesnil Amelot et de Vincennes : appel à saturer de mails les préfectures en ces temps de confinement !

Lien vers l’Envolée pour en connaitre plus sur la prison au temps du coronavirus

Communiqué collectif de la prison de Rennes-Vezin, 23 mars 2020

Pour s’informer sur ce qui se passe dans les Centre de Rétention Administratifs (CRA)


Article publié le 12 Mai 2020 sur Brest.mediaslibres.org