Article
Local
Valide
publié
le mercredi 9 septembre 2020 Ă  12:05 |

contre la réintoxication du monde


17 NOVEMBRE ! AprĂšs la vague d’actions du 17 juin et suite Ă  l’assemblĂ©e lors de ZadEnvies, UN NOUVEL APPEL À AGIR CONTRE LA RÉINTOXICATION DU MONDE VA ÊTRE LANCÉ POUR LE 17 NOVEMBRE PROCHAIN ! 

Un retour sur cette assemblĂ©e ci-dessous. bientĂŽt un appel complet et plus d’infos.

Nous nous sommes retrouvĂ©.es en assemblĂ©e dimanche 30 aoĂ»t lors de la derniĂšre aprĂšs-midi de ZADenVies sur la zad nddl. Il s’agissait d’échanger sur les actions qui ont Ă©tĂ© menĂ©es lors de cette premiĂšre journĂ©e, ainsi que de discuter ensemble d’une Ă©ventuelle prochaine date coordonnĂ©e.D’aprĂšs un sondage Ă  main levĂ©e, une majoritĂ© des 200 personnes prĂ©sentes avaient participĂ© Ă  la journĂ©e d’actions du 17 juin et Ă  la soixantaine d’actions Ă  des centaines de kilomĂštres Ă  la ronde (voir les retours complets sur https://17juin.noblogs.org .)

1-medium

2-medium

3-medium

4-medium

Quinze Ă  vingt groupes locaux ont fait le rĂ©cit de leur action, venus de Rouen, St-Nazaire, Nantes, Grenoble, Paris, Besançon, Dijon… Les prises de paroles tĂ©moignaient d’une grande diversitĂ© de formes, allant du blocage d’usines toxiques Ă  la mise hors service de stations services, en passant par des occupations de terres de chantiers ou des actions de guĂ©rilla jardiniĂšre. Des terres investies le 21 juin Ă  Dijon ou une vigie construite sur le quartier des VaĂźtes Ă  Besançon sont toujours dĂ©fendues. La zone sauvage du Carnet sur laquelle un rassemblement a eu lieu le 17 est maintenant devenue une zad. Le projet menaçant la forĂȘt du Madrillet et dont le chantier a Ă©tĂ© envahi Ă  Rouen le 17 juin a Ă©tĂ© mis en suspens depuis. Une lutte contre un projet routier en Haute loire a ressurgi Ă  cette occasion, celle sur le devenir des terres de Gonesse ou contre l’usine d’engrais de synthĂšse Yara vont se poursuivre
.AprĂšs une phase d’éloignement physique et de coordination numĂ©rique, cette assemblĂ©e fut un beau moment de partage, qui nous a fait Ă©prouver notre puissance et notre solidaritĂ©, chaque intervention Ă©tant ponctuĂ©e par un applaudissement gĂ©nĂ©ral.

Nous avons ensuite discutĂ© de la possibilitĂ© d’une prochaine date pour prĂ©parer un second temps d’action coordonnĂ©e : plusieurs dates, cibles et enjeux de mobilisation ont Ă©tĂ© proposĂ©es. Nous les avons rĂ©pertoriĂ©es sur une frise et examinĂ©es ensemble. D’autres moments forts de la rentrĂ©e ont Ă©tĂ© mentionnĂ©s comme le l’anniversaire des 1 an de l’explosion de Lubrizol le 26 septembre et l’appel Ă  se rĂ©unir devant diverses industries et Ă  former des groupes d’enquĂȘtes-action Ă  cette occasion ou encore le Black Friday et les initiatives contre la consommation du 27 et 28 novembre. L’ensemble des groupes prĂ©sents se disaient prĂȘt par ailleurs Ă  repartir ensemble sur une nouvelle date de mobilisation pour maintenir visible et renforcer un front commun sur la question de l’intoxication du monde. Il a Ă©tĂ© souhaitĂ©, pour une seconde vague, de maintenir le principe d’autonomie locale sur les choix de cibles et formes d’action. Nous n’avons pas chercher Ă  trancher sur la date en plĂ©niĂšre, d’autant qu’une partie des personnes se sont regroupĂ©es pour un dĂ©part pour la manif au Carnet. Mais un “groupe de coordination” ouvert Ă  toutes les personnes prĂ©sentes et motivĂ©es en a dĂ©battu juste aprĂšs l’assemblĂ©e. Ce groupe constituĂ© d’un quinzaine de personnes de divers lieux, collectifs, orgas, syndicat a optĂ© pour la date du 17 novembre ! Il travaille dĂ©sormais Ă  un nouvel appel public en ce sens, appel que tous les groupes signataires du 17 juin et les autres dĂ©sireux de se joindre Ă  cette nouvelle vague d’actions seront invitĂ©s Ă  co-signer. Ce groupe va travailler Ă  des outils de communication commun, web, visuels, vidĂ©os, Ă  des re-prises de contacts avec des groupes mobilisĂ©s le 17 juin ou de nouveaux, entre autre
 Si vous avez de l’énergie pour ça, il peut ĂȘtre rejoint en Ă©crivant Ă  l’adresse 17jun(at)riseup.net

Au soir du 17 juin, nous Ă©crivions : « Toutes ces mobilisations locales dessinent une premiĂšre cartographie post-confinement de sites de production destructeurs qui doivent s’arrĂȘter, de sites naturels – forĂȘts, zones humides, terres cultivables – qui ne doivent pas ĂȘtre artificialisĂ©es, de projets insensĂ©s auxquels il faudra les faire renoncer… Nous savons que cela nĂ©cessitera de revenir rĂ©guliĂšrement sur tous ces lieux, d’en habiter certains, d’en faire muter d’autres, de continuer Ă  se coordonner et de lancer de nouvelles vagues de mobilisations encore plus amples et dĂ©terminĂ©es.

C’est seulement Ă  cette condition que nous parviendrons peut-ĂȘtre Ă  maintenir des conditions d’existence possibles et dĂ©sirables pour nous comme pour le reste du vivant, hors du nihilisme marchand. Si nous pouvons ĂȘtre ce soir portĂ©.e.s par un sentiment d’espoir c’est bien parce que cette vague d’action n’est pas isolĂ©e mais qu’elle se mĂȘle cette semaine aux mouvements des soignant.e.s et aux grand surgissement maintenant mondial contre le racisme et les violences policiĂšres. A bientĂŽt pour l’acte 2 ! » L’acte 2 est donc maintenant annoncĂ©, Ă  nous d’en faire une vague plus forte encore !

A bientĂŽt !

Pour plus d’infos, Ă©crire Ă  17juin(at)riseup.net + blog https://17juin.noblogs.org


Article publié le 09 Sep 2020 sur Nantes.indymedia.org