La journée de mobilisation des personnels hospitaliers du 16 juin va-t-elle se transformer en une première journée de mobilisation interprofessionnelle post-confidemment ? En tout cas, un premier pas dans cette direction vient d’être franchi. La fédération CGT de la chimie a publié un « appel général à la grève » adressé à tous ses syndicats et aux travailleurs de son secteur d’activité, pour cette date. Objectif affiché : engager la bataille pour changer l’avenir.

Le lien avec les soignants est présent dans l’appel : « si nous voulons vivre dans une société où le personnel hospitalier continue de gagner cinq fois moins qu’un présentateur météo à la télévision, alors ne faisons rien. Restons confinés. Contentons-nous d’applaudir aux balcons à 20 h et laissons les locaux de la CGT fermés », affirme la fédération syndicale. À l’inverse, elle propose d’imposer « une autre société que la simple réinitialisation de l’ancienne avec ses actionnaires qui décident de “où” et de “quoi” est fabriqué, avec pour seule boussole le profit ». « Les travailleurs doivent agir », conclut-elle.

Les huit jours qui nous séparent encore de la journée de mobilisation pour l’hôpital public du 16 juin pourraient voir de nouveaux appels à la grève toucher d’autres secteurs d’activité.


Article publié le 04 Juin 2020 sur Rapportsdeforce.fr